Cameroun : contrefaçon de champagne

Du champagne Moët Chandon ou Laurent Perrier à 10.000 francs CFA la bouteille (15 euros). Tels étaient les tarifs, défiant toute concurrence, que proposait depuis près de cinq ans Ngassa Djeukwa, avant d’être appréhendé. Le champagne était en fait du vin mousseux. Le pirate récupérait les bouteilles de champagne vides et les bouchons dans les poubelles des boîtes de nuits avant de les remplir de mousseux, rapporte Le Quotidien Mutations . Il a tout de même réussi à abuser de nombreux patrons de snack et de night club de Douala.