Cameroun : Boko Haram frappe encore, 4 morts dans l’Extrême-Nord

Au moins quatre personnes ont été tuées lundi matin dans un attentat-suicide contre une mosquée dans l’extrême-nord du Cameroun.

L’Extrême-Nord du Cameroun de nouveau ensanglanté. Au moins quatre personnes ont été tuées ce lundi matin dans un nouvel attentat-suicide contre une mosquée. Perpétré par le groupe armé nigérian Boko Haram, l’attentat a visé une petite mosquée du village de Nguetchewe.

L’attaque a eu lieu autour de 6 heures locales alors que la prière du matin venait de s’achever. Le kamikaze serait un jeune garçon, qui est arrivé à pied dans le village. « Un membre du comité de vigilance a remarqué son allure suspecte et a essayé de l’interpeller. Le kamikaze a couru vers la mosquée où il a actionné l’explosif qu’il portait sur lui », a expliqué une source sécuritaire sur place. Le bilan de cet attaque pourrait s’alourdir puisque les autorités ne sont pas encore exprimés sur la question.

L’Extrême-Nord du Cameroun est régulièrement la cible d’attaques sanglantes comme celle-ci perpétrée par l’insurrection armée nigériane, dont les bastions sont situés de l’autre côté de la frontière.

Dirigé par Abubakr Shekau, depuis 2009, Boko Haram a fait plus de 17 000 morts et poussé plus de 2 millions de personnes à se déplacer. Au délà du nord du Nigeria, Boko Haram a prouvé sa capacité à combattre sur plusieurs fronts et mène régulièrement des attentats non seulement à l’Extrême-Nord du Cameroun mais aussi au Niger, dans la région de Diffa ou encore à ND’Jamena, la capitale tchadienne.

Les troupes du Cameroun, du Niger et du Tchad prêtent main forte à l’armée nigériane qui n’a jamais réussi à faire face à l’organisation terroriste, qui continue à faire de nombreuses victimes.