Cameroun : Boko Haram enlève l’épouse du vice-Premier ministre

Des hommes armés, présumés être des membres de Boko Haram, ont attaqué le domicile du vice-Premier ministre, ministre délégué à la Présidence en charge des Relations avec les Assemblées au Cameroun, Amadou Ali, et ont enlevé son épouse.

La secte islamiste Boko Haram n’est pas prête à lâcher du lest. Cette nuit, des hommes armés supposés membres de Boko Haram ont enlevé la femme du vice-Premier ministre.

Boko Haram a attaqué le domicile du vice-Premier ministre, ministre délégué à la Présidence en charge des Relations avec les Assemblées, Amadou Ali, dans la nuit de samedi à dimanche. En l’absence de ce dernier, son épouse a été enlevée et son aide de camp a été tué.

Un proche de l’ex-ministre de la Justice garde des Sceaux, a précisé que « la famille de Amadou Ali s’est rendue à son village pour la fête du Ramadan. Son aide de camp, depuis quelques jours, faisait des aller et retour pour préparer la venue, ce dimanche, de Amadou Ali qui était encore à Maroua ».

Les présumés membres de la secte islamiste ne sont pas limités à attaquer le domicile du vice-Premier ministre. Auparavant, ils avaient lancé l’assaut contre le domicile du Maire de la commune de Kolofata.

Boko Haram a ainsi frappé un grand coup en enlevant l’épouse du vice-Premier ministre. Après le Nigeria, la secte islamiste déclenche ainsi la guerre au Cameroun voisin où elle mène des exactions et autres tueries, au point de commencer à installer la psychose dans le pays dirigé par Paul Biya.