Cameroun : Biya accorde des remises de peine aux émeutiers de février

Le président camerounais, Paul Biya, a accordé des remises de peine mardi aux personnes arrêtées lors des manifestations contre la cherté de la vie et la modification de la Constitution en février, rapporte Panapress. Un décret présidentiel publié à Yaoundé précise que les personnes condamnées à une peine d’emprisonnement inférieure ou égale à un an bénéficient d’une remise totale de peine tandis que les peines de plus d’un an de prison sont réduites de deux tiers. Les émeutes de février avaient touché une bonne partie du pays, faisant officiellement 40 morts. Les forces de l’ordre avaient alors arrêté 729 manifestants qui seront condamnés à des peines d’emprisonnement allant de trois mois à six ans. A l’issue des procès, 251 manifestants avaient été relaxés tandis que 534 avaient bénéficié d’un non-lieu et 157 autres manifestants sont en attente d’un procès. Le décret présidentiel souligne que ces remises de peine ne s’appliquent pas aux évadées et récidivistes.