Cameroun : bébé volé et retrouvé à Douala

Un bébé de 2 jours d’âge a été volé à Douala au Centre médical d’arrondissement de Soboum, district de Nylon le samedi 26 novembre 2016 au matin… Le nouveau-né de sexe féminin enlevé dans l’arrondissement de Douala 3ème, a été retrouvé le 29 novembre dans un domicile au quartier Song-Mahop, face « Madison square », toujours dans le même arrondissement. Sain et sauf.

Rosy E, la maman, et le nourrisson, ont été accueillis à l’hôpital militaire de Douala pour des soins complémentaires sous l’œil attentionné du père, Blaise Innocent. Et un bilan a été fait. Un psychologue a été commis également pour la prise en charge des parents et même de la présumée voleuse, dont l’identité n’a pas été révélée.

D’après les informations obtenues auprès du commissaire du 8ème arrondissement, tout est parti d’une information donnée par un tiers. Une stratégie est alors mise sur pied pour s’assurer qu’il s’agit bien du bébé volé. Grâce aux indications de l’informateur, le commissaire et ses éléments descendent sur les lieux et trouvent la suspecte, sa maman, le bébé et d’autres membres de la famille.

Immédiatement, la police procède à son interpellation. La femme et le nouveau-né sont conduits à l’hôpital, afin de procéder aux vérifications d’usage. La photo du bébé à sa naissance confirme les soupçons des fonctionnaires de police. Un point derrière l’oreille de l’enfant, que la génitrice encore alitée au CMA de Soboum avait remarqué à la naissance, est une autre preuve.

Entre-temps, l’information circule et le centre médical devient noir de monde en quelques dizaines de minutes. Les populations veulent lyncher la présumée voleuse. Pour la faire sortir en toute sécurité, les forces de l’ordre ont dû user d’un stratagème, la déguisant en infirmière. La jeune fille et sa maman sont gardées dans les services de la police judiciaire du Littoral, où une enquête a été ouverte. Il s’agit en effet de découvrir les mobiles qui l’ont poussée à accomplir cet acte.

Rosy et Blaise Innocent remercient le ciel pour ce dénouement à la fois rapide et heureux. Pour rappel, c’est vendredi 25 novembre 2016 que le nourrisson a poussé son premier cri… Et fort heureusement, il ne gardera sans doute aucun souvenir de son aventure !

Reste que la question est posée de la sécurité des maternités à Douala et de la protection des enfants face aux tentatives d’enlèvement dont ils peuvent faire l’objet dès leur naissance…