Cameroun : au moins trois morts dans un nouvel attentat-suicide dans l’Extrême-Nord

Au moins trois civils ont été tués et une vingtaine d’autres blessés dans un attentat-suicide perpétré par Boko Haram dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

Drame au Cameroun où au moins trois civils ont été tués et une vingtaine d’autres blessés dans un attentat-suicide perpétré par le groupe djihadiste Boko Haram, ce dimanche 21 août 2016, dans l’Extrême-Nord de ce pays d’Afrique Centrale.

Selon des responsables politiques et sécuritaires qui parlent d’un bilan provisoire « Un homme venu à moto s’est fait exploser sur un pont situé à proximité du marché de Mora », ajoutant que « quatre personnes, trois civils et le kamikaze, sont mortes sur le coup. Il y a une vingtaine de
Confirmé ce bilan provisoire, le gouverneur de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari, a précisé que « les victimes de cette explosion, qui s’est produite vers 7 heures, sont un instituteur, un lycéen et un déplacé venu d’une ville voisine précédemment attaquée par Boko Haram ».

Midjiyawa Bakari a ajouté que cinq blessés sont dans un état grave, non sans rassurer qu’un hélicoptère est sur place pour les conduire à l’hôpital régional de Maroua, la capitale de l’Extrême-Nord. Il faut signaler que le groupe Boko Haram, qui s’est radicalisé en 2009, sous la direction du féroce Abubakar Shekau, a fait au moins 20 000 morts et poussé plus de 2 millions de personnes au déplacement. Rien qu’au Cameroun, les djihadistes ont fait au moins 2 000 morts. Un bilan assez lourd.

Une force multinationale de quelque 8 000 hommes a été mise sur pied par le Nigeria, le Niger, le Tchad, le Cameroun et le Bénin pour faire face à Boko Haram. Mais elle peine à mettre fin aux exactions de la nébuleuse qui se montre toujours imprévisible.