Cameroun : Amadou Ali réfute les révélations de Wikileaks

Le Ministre de la justice camerounais, Amadou Ali, conteste les termes des mémos américains révélés par Wikileaks. Dans ces câbles diplomatiques, l’ambassadeur américain, Janet Garvey, citait des propos d’Amadou Ali qui aurait dit que « les nordistes ne supporteraient plus un successeur issu de la même ethnie ou de l’ethnie Bamileke reconnue pour son dynamisme économique ». Pour Amadou Ali, il y a eut un malentendu, car il s’exprimait en français et la diplomate américaine en anglais rapporte Camer.be.