Cameroun : à 85 ans Paul Biya en piste pour un septième mandat d’affilé

Paul Biya, le président camerounais depuis 36 ans, l’un des dirigeants les plus anciens d’Afrique, a annoncé vendredi par un Tweet qu’il se représentera aux élections du 7 octobre prochain qui vont se tenir dans un climat de tensions croissantes avec les séparatistes anglophones.

Le président Paul Biya, âgé de 85 ans, est au pouvoir depuis 1982. Dans son annonce sur Twitter, le président a dit à ses compatriotes: « Chers Compatriotes du Cameroun et de la Diaspora Conscient des défis que nous devons ensemble relever pour un Cameroun encore plus uni, stable et prospère, j’accepte de répondre favorablement à vos appels pressants. Je serai Votre Candidat à la prochaine élection présidentielle. » Le Cameroun n’a plus de limitation de mandat depuis 2008 après que Biya ait changé la constitution.

 

Hier, L’armée camerounaise a déclaré qu’une embuscade organisée par des séparatistes anglophones s’était produite contre la délégation du ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo. Le porte-parole militaire, le colonel Didier Badjeck, a déclaré que les soldats avaient riposté et que 10 séparatistes avaient été tués dans l’affrontement alors que plusieurs membres de la délégation ont été blessés.

Plus de 160 000 personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays par les combats et des dizaines de milliers ont fui vers le Nigeria, selon les Nations Unies alors que le gouvernement du Cameroun a annoncé que plus de 200, civils et militaires, ont été tués par les séparatistes.

Des groupes de défense des droits humains ont accusé le gouvernement d’une répression sévère et d’arrestations aveugles.

Parmi les opposants, Joshua Osih, investi en février candidat du principal parti d’opposition, le Social Democratic Front (SDF, anglophone) qualifie le bilan de l’actuel chef de l’Etat de « chaotique ».