Cameroun, 8ème Salon pour la promotion des études françaises : le pari tenu !

L’Ambassade de France au Cameroun, l’agence Campus France Cameroun et l’Institut français du Cameroun, ont organisé la 8è édition du SAPEF (Salon pour la promotion des études françaises) à Douala du 29 au 31 octobre 2019 à l’esplanade du Club Camtel de Bépanda à Douala.

Le SAPEF 2019, qui avait pour thème principal « Les métiers de l’Environnement et du Développement Durable », a pour objectif de rapprocher à la fois les établissements d’enseignement supérieur et les étudiants camerounais des établissements d’enseignement supérieur français.

La huitième édition de ce rendez-vous incontournable n’est pas comme ce fut le cas les années précédentes, construite sur une approche en termes d’études mais, comme son intitulé l’indique, selon une approche en termes de métiers. Cette approche prend une connotation particulière, car l’accent est mis, cette année, sur les métiers de l’environnement et du développement durable.

Pour la plupart, ces métiers, que l’on désigne comme des « écométiers », sont à évolution rapide et font appel à de multiples disciplines. En effet, les problèmes d’environnement et de développement durable incluent une dimension temporelle : comment préserver, conserver, entretenir et développer ce milieu dans le temps ?

Cette thématique paraît s’imposer au Cameroun, car les écométiers ne sont pas une simple préoccupation de pays du nord. Ils prennent tout leur sens ici, dans un pays où se situe une partie conséquente du deuxième massif forestier tropical au monde, après l’Amazonie. Dans un pays aussi où la richesse de cette biodiversité reste en grande partie à découvrir, à préserver et à intégrer de façon à en faire un atout du développement. Les réseaux de chercheurs implantés au Cameroun montrent bien qu’il s’agit là d’une préoccupation mondiale.

Les métiers de l’environnement et du développement durable sont aussi variés que ne l’est la complexité de leur objet. Ce sont des métiers auxquels on ne pense pas traditionnellement, car ils sont soit totalement nouveaux, soit ils se situent à la convergence de métiers préexistants. Pour n’en citer que quelques-uns, les métiers de l’écologie, de la forêt, de l’agro-écologie du paysage, de l’eau, de l’énergie, des déchets, des géosciences, de l’aménagement du territoire, de l’architecture intégrée de la gestion territoriale des patrimoines,…

« Je ne puis que vous inciter à réfléchir à toutes ces opportunités et à la manière de les intégrer dans vos choix d’études et de vie professionnelle et j’espère que la présente édition du salon pourra apporter réponse à vos interrogations légitimes sur votre avenir », avait déclaré Nicolas Frelot, représentant de l’Ambassadeur de France au Cameroun.