Cameroun : 40 membres de Boko Haram tués par l’armée

La radio publique camerounaise a annoncé, ce dimanche, avoir tué une quarantaine de membres de la secte islamiste Boko Haram qui fait des ravages au Nigeria voisin.

Contrairement à l’armée nigériane qui peine face à la redoutable secte islamiste Boko Haram, auteur d’exactions et autre attaques sanglantes, les soldats camerounais semblent avoir trouvé la recette pour faire face à la nébuleuse. Ce dimanche, les autorités camerounaises ont annoncé avoir abattu des membres présumé de la secte islamiste Boko Haram.

En début de semaine, le Cameroun avait déployé trois mille soldats de sa brigade d’intervention rapide (BIR), ainsi que des véhicules blindés, à sa frontière avec le Nigeria. Paul Biya avait décidé, suite au Sommet de l’Elysée, à l’issue duquel le Nigeria et les pays voisins avaient décidé d’unir leurs forces pour freiner la progression de la Boko Haram, de faire face à la nébuleuse, à sa façon.

Suite cette impulsion lancée par Paris, le Cameroun a tenu parole et a entamé la traque contre Boko Haram qui, après ses exactions, se repliait sur son territoire. Et les soldats camerounais déployés à la frontière nigériane ont entamé une vaste opération de nettoyage.

C’est dans ce cadre qu’une quarantaine de combattants de Boko Haram ont été tués lors d’affrontements dans le nord du Cameroun, à l’ouest de la ville de Kousseri, dans une région qui jouxte le Nigeria et le Tchad.