Cameroun 1, Sénégal 0

Le match amical qui s’est déroulé mercredi soir au stade Dominique Duvauchelle à Créteil (France) confrontait l’équipe nationale du Sénégal face à celle du Cameroun. La rencontre s’est soldée par une victoire 1 à 0 pour les Lions Indomptables du Cameroun. Afrik-Foot.com y était. Résumé et commentaires.

Par Badara Diouf

Le combat des Lions a tourné à l’avantage des Indomptables. L’affrontement footballistique de mercredi, réunissait dans le cadre d’une rencontre amicale les équipes sénégalaise et camerounaise. L’issue de la rencontre, au stade de Créteil (France), a donné la victoire au onze camerounais par 1 but à 0. Un match équilibré et convivial qui s’est joué dans les dernières minutes de la rencontre.

La première occasion de but est sénégalaise. A la 5ème minute de jeu, une frappe de l’international El Hadji Diouf fait vibrer les supporters, mais le tir passe au dessus de la barre transversale. Pour cette première période, les occasions de buts ne sont pas très nombreuses pour les deux équipes qui se cherchent et jouent la carte de la défense. Le Camerounais Samuel Eto’o reste quasiment invisible et rompt l’espoir d’une grande prestation sur le terrain que les supporters camerounais attendaient pourtant. La confrontation entre l’attaquant Diouf et le défenseur Song reste un moment fort des 45 premières minutes de jeu. Un face-à-face qui tourne à l’avantage du dernier. Aucun but ne sera marqué dans cette première période.

Nouveau souffle pour les Camerounais

Après une timide première partie, le onze camerounais semble revitalisé et se livre à de nombreuses contre-attaques afin d’essayer d’ouvrir la marque. La défense sénégalaise qui paraissait plus hermétique jusqu’alors se fait de plus malmenée par l’équipe camerounaise. Heureusement que l’attaque des Lions de la Téranga se revigore et part à l’assaut du but adverse. Quelques corners dans les deux camps donnent des occasions de buts sans réelle conviction. Le pic de cette seconde période est l’entrée en jeu du numéro 10 sénégalais Khalilou Fadiga. L’ancien capitaine des Lions, dont la carrière semblait définitivement compromise suite à un problème d’arythmie cardiaque, fait son entrée à la 60e minute. C’est lui qui offrira, peu après ses premières possessions de balle, une occasion de but à Diouf, dont la tête passe au dessus du but camerounais. Lors de la 84e minute de jeu, sur un coup de franc indirect, le Sénégal trouve le chemin du but adverse. Un but refusé pour hors jeu. Le dernier quart d’heure du match connaît une légère domination pour des Lions Indomptables qui prennent d’assaut le camp sénégalais et mettent à mal le gardien Tony Sylva. Le portier sénégalais finit par concéder un but tardif à la 87 minute au joueur camerounais Geremi.

Commentaires

Le stade de Créteil a vibré sous les hurlements de joie des passionnés du football. Au total entre 9 000 à 10 000 spectateurs dans les gradins sont venus supporter leur équipe nationale. Les commentaires d’après match fusent. Tout le monde s’improvise entraîneur, ou journaliste sportif. « Non, l’entraîneur il déconne comment peut-on sortir Diouf alors qu’il est le meilleur joueur de notre équipe. Franchement, ce n’est pas logique comme tactique… », déclare l’un dépité. « L’arbitrage nous a volé un but mais ce n’est pas grave, le plus important est que notre Fadiga nous a donné du plaisir grâce à son coup de patte magique. Diajeuff (mot wolof pour dire merci)», commente-t-on ici. Voilà ce que l’on pouvait entendre du côté sénégalais. Pour les supporters camerounais, même les femmes venues assister au match se sont jeter dans la spéculation et donne leurs avis. « C’est normal que nous ayons gagné, nous sommes les plus forts et les vrais Lions ce sont nous ». Et à un Camerounais d’ajouter « Comment peut-on se mesurer avec nous, nous avons été quadruple champion de la Coupe d’Afrique des nations». L’ambiance chaleureuse de ce match amical et son issue donne la victoire aux Lions Indomptables, rencontre qui sonne comme un « remake » de la CAN 2002 qui opposait les deux équipes. Le 11 sénégalais n’aura pas eu sa revanche mercredi.