Cacao, récolte abondante au Cameroun

Les planteurs camerounais ne sont pas restés longtemps insensibles à la remontée des prix du cacao sur les marchés internationaux. La récolte, cette année, s’annonce abondante. La production de 125 000 tonnes de l’an passé pourrait doubler, voire tripler.

Les malheurs de la Côte d’Ivoire, dont l’économie est déstabilisée par le conflit qui oppose le gouvernement Gbagbo à une faction de l’armée, pourraient faire le bonheur du Cameroun. Sixième producteur mondial de Cacao avec 125 000 tonnes l’an passé, derrière la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Indonésie, le Nigeria et le Brésil, le Cameroun devrait gagner quelques places au classement mondial cette année. La récolte de fèves de cacao qui a débuté à la mi-septembre s’annonce comme l’une des meilleures de ces dix dernières années. Les résultats de la saison passée seront largement dépassés.

La Sodecao (Société d’exploitation du cacao), chargée de la collecte des fèves de cacao au Cameroun parle déjà d’une campagne cacaoyère exceptionnelle.  » En un mois de récolte, nous avons atteint nos chiffres de l’année dernière « , annonce fièrement, Jules Kameni, l’un des responsables de la Sodecao. La période de récolte s’étale généralement sur six mois, de septembre à février.

Parmi les trois premiers

Si aucun incident majeur n’entrave la période de récolte, l’année 2003 marquera le retour du Cameroun parmi le trio de tête mondial. Place qu’il n’aurait jamais quittée si la chute vertigineuse des prix du cacao à la fin des années 80 – chute qui a perduré jusqu’en 1996 – n’avait pas sapé le moral des agriculteurs. Ils ont été contraints d’abandonner la culture du cacao pour celle des produits porteurs ou de première nécessité.

La flambée des prix du cacao constatée depuis quelques semaines, conséquence directe de la situation d’instabilité que connaît la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, est de bonne augure pour les agricultures camerounais. Le léger sourire retrouvé pourrait se transformer en état de grâce. Le prix du kilogramme de cacao à Douala oscille entre 1100 et 1250 F CFA. Un chiffre jamais atteint depuis une demi-douzaine d’années.