Burundi : un sommet en Tanzanie pour résoudre la crise

Le ministre tanzanien des Affaires étrangères a annoncé mercredi à Bujumbura l’organisation d’un sommet extraordinaire de la Communauté d’Afrique de l’Est le 13 mai pour tenter de résoudre la crise en cours.

Un sommet extraordinaire de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) sera organisé le 13 mai prochain en Tanzanie, à Dar es Salaam, pour tenter de résoudre la crise au Burundi. Le ministre tanzanien des Affaires étrangères Bernard Membe en a fait l’annonce ce mercredi dans la capitale burundaise Bujumbura, à l’issue d’une rencontre avec les différentes parties aux prises.

Les ministre des Affaires étrangères de l’EAC qui rassemble le Burundi, la Tanzanie, le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda étaient en visite au Burundi mercredi pour tenter de résoudre la crise qui secoue actuellement le pays, selon Romandie.com. Les manifestations se succèdent pour s’opposer à la candidature du président burundais Pierre Nkurunziza à un troisième mandat à la tête du pays.

L’opposition ne faiblit pas

Selon l’opposition, la candidature de Pierre Nkurunziza pour la Présidentielle de juin prochain viole la Constitution qui limite le nombre de mandats du chef de l’Etat à deux. Le Président sortant, qui a été officiellement investi candidat à la prochaine élection, samedi 25 avril, par son parti le CNDD-FDD, estime qu’ayant été élu en 2005 par le Parlement, il n’en est qu’à son premier véritable mandat.

Ce mardi, la candidature du président Pierre Nkurunziza a été validé par la Cour constitutionnelle alors que le Vice-président de l’institution qui a fui le pays a dénoncé des pressions du pouvoir pour rendre un jugement favorable au président.

Le Burundi va organiser le 26 mai prochain des élections communales et législatives tandis que l’élection présidentielle se déroulera le 26 juin.