Burundi : les dents du lac Tanganyika

Depuis octobre 1999, un crocodile s’attaque à la population de trois villages de pêcheurs sur les berges du lac Tanganyika, au sud de Bujumbura. L’Etat burundais tente de mettre fin à cette situation, et a lancé  » la chasse au crocodile « …

Un vieux crocodile à court de nourriture a décidé de changer de territoire de chasse pour renouveler son stock de chair fraîche. Désertant les eaux boueuses de l’embouchure de la rivière Rusizi, qui accueillent la plupart de ses congénères, il a élu domicile dans les eaux cristallines du lac Tanganyika. Au grand dam des habitants, qui ont pour habitude de vivre  » les pieds dans l’eau « , et dont le lac est à la fois lieu de pêche et de loisirs.

Les victimes du crocodile, qui ferait cinq mètres de long, sont donc en priorité des enfants et des pêcheurs. Le nombre exact de personnes auquel le reptile a déjà goûté est difficile à donner, mais les autorités locales font état d’au moins treize personnes.

Suite aux plaintes déposées par les administrateurs des villages concernés, le Ministère a décidé de mettre en place une chasse au crocodile. C’est un Français, au Burundi depuis 22 ans, Patrice Faye, qui s’est lancé sur les traces de la  » bête « . Familier de ces animaux, il explique que le crocodile tue pour se nourrir et qu’ayant goûté la chair humaine, ce dernier ne pourra plus s’en passer. Il faut donc envisager une solution radicale.

Le Ministère a donné son accord pour que le monstre soit abattu, mais celui-ci a disparu depuis un mois. Il faut donc attendre sa prochaine attaque, pour pouvoir le localiser. Mais la chasse s’annonce difficile car il est possible que le crocodile ait quitté le lac pour un autre garde-manger. En RDC par exemple.