Burundi : Human Rights Watch appelle Evariste Ndayishimiye à promouvoir les droits de l’Homme

Evariste Ndayishimiye, Président du Burundi

Human Rights Watch appelle le nouveau gouvernement burundais à mettre le respect des droits de l’Homme au centre de ses actions. Dans une lettre adressée au Président burundais, Evariste Ndayishimiye, cette structure a présenté huit recommandations pour l’amélioration des droits de l’Homme dans ce pays de la région d’Afrique de l’Est.

Le rétablissement de la coopération avec les mécanismes régionaux et internationaux judiciaires et des droits humains, assurer l’indépendance du pouvoir judiciaire, démettre de leurs fonctions les agents des forces de sécurité et autres fonctionnaires responsables d’abus ainsi que contrôler et lancer des poursuites judiciaires contre les membres de la ligue des jeunes Imbonerakure du parti au pouvoir sous l’ère Nkurunziza, telles sont les recommandations faites par cette structure de défense des droits de l’Homme .

« Le défi qui se présente au Président Ndayishimiye est colossal : mettre fin aux cycles de violence et d’abus alimentés par l’impunité, qui affectent le Burundi depuis longtemps, contrôler les Imbonerakures, mettre fin à l’impunité pour les abus et ouvrir l’espace politique au Burundi sont autant d’éléments clés pour y parvenir », a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch.

A en croire cette structure, les autorités burundaises doivent prendre des mesures concrètes pour le respect des droits de l’Homme : « En prenant des mesures fortes, audacieuses et concrètes pour faire avancer les droits, le Président Ndayishimiye pourrait tourner la page sur les violences et les abus du régime de Nkurunziza », ajoutant que : « Ndayishimiye devrait mettre en œuvre des changements systématiques qui profitent à toutes les Burundais et Burundaises, en commençant par faire face à la crise sanitaire urgente qui se déroule actuellement ».

Pour rappel, dans son discours lors de l’investiture du nouveau gouvernement, le 18 juin dernier, le président burundais Evariste Ndayishimiye a promis de veiller au bon fonctionnement des institutions étatiques, par la réforme du système judiciaire, la protection des victimes et les témoins des abus des droits de l’Homme .