Burundi : ce qu’il faut retenir de la table ronde sur les aides au développement


Lecture 2 min.
Burundi, mini-table ronde
Burundi, mini-table ronde

Le gouvernement burundais et les partenaires techniques et financiers du Burundi ont organisé, ce vendredi 10 décembre, une mini-table ronde en vue d’avoir une vision globale du portefeuille des appuis à ce pays d’Afrique de l’Est et identifier les principaux enjeux et défis auxquels font face les parties prenantes.

Dans son discours d’ouverture, le Président burundais, Evariste Ndayishimiye, a indiqué que cette mini-table ronde offre au gouvernement et à ses partenaires techniques et financiers une opportunité de faire un état des lieux pour coordonner leurs actions pour le développement du Burundi.

« Nous sommes rassemblés pour trouver une solution définitive au problème de l’inefficacité des aides, car les Burundais méritent des résultats concrets. Nous voulons faire de la gestion des finances publiques et des aides la nouvelle norme. Tous les acteurs étatiques et non étatiques sont redevables et doivent être mis à contribution ».

Repenser l’orientation des aides au développement

L’aide publique au développement (APD) nette consentie au Burundi est évaluée à 415 millions de dollars, soit 52.8% du revenu national brut, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Cependant « leur impact réel sur le développement socioéconomique du pays reste à prouver », fait remarquer M. Ndayishimiye, qui a rappelé aux participants à ces assises que « l’objectif des aides est d’appuyer les projets nationaux prioritaires susceptibles de booster la croissance économique ».

Ayant pris bonne note, les membres du gouvernement, pour leur part, ont plaidé pour une planification conjointe entre le gouvernement et les partenaires techniques et financiers du Burundi et la simplification des procédures bureaucratiques pour « un meilleur impact ». Prenant part à ces assises, les partenaires techniques et financiers du Burundi ont réitéré leur engagement à œuvrer dans le sens d’aider au développement de ce pays d’Afrique de l’Est.

Notons que la tenue de cette mini-table ronde s’inscrit dans le cadre de la première édition du forum national sur le développement du Burundi, qui a réuni, du 19 au 20 novembre, les intellectuels résidant au pays, à l’étranger et les partenaires techniques et financiers du gouvernement.

A lire : Burundi : retour sur le forum national sur le développement inclusif et durable

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter