Burundi : la violente attaque d’Évariste Ndayishimiye contre les homosexuels


Lecture 2 min.
Evariste Ndayishimiye, Président du Burundi
Le Président du Burundi, Evariste Ndayishimiye

Le Président burundais, Évariste Ndayishimiye, s’est livré, vendredi, à une virulente critique contre les homosexuels. Le dirigeant a qualifié le mariage homosexuel de « pratique abominable ». Il a en outre appelé à « lapider » les couples gais.

Au Burundi, pays chrétien et conservateur, les relations entre personnes de même sexe sont lourdement sanctionnées. Leurs auteurs encourent des peines allant jusqu’à deux ans de prison. Et c’est connu de tous. Cela n’a pas empêché le Président burundais, Évariste Ndayishimiye, de se livrer, hier vendredi, à une virulente diatribe contre l’homosexualité.

Le chef de l’État burundais a qualifié l’homosexualité de « pratique abominable qui fait qu’un homme se marie avec un autre homme et une femme avec une autre femme ». Le dirigeant a sorti ces propos, lors d’une conférence publique dans la province de Cankuzo. « Je vous dis la vérité, si vous voulez attirer la malédiction sur un pays, il faut laisser les gens de même sexe se marier », a-t-il poursuivi.

Mettre les homosexuels dans un stade et « les lapider »

Et de demander : « Vous vous souvenez de ce qui est arrivé à Sodome et Gomorrhe ? Dieu en est arrivé alors à dire : “Je regrette d’avoir créé l’homme” », a ajouté le dirigeant. « Personnellement, je pense que si on voit ce genre d’individus au Burundi, on devrait les mettre dans un stade et les lapider avec des pierres. Et ce ne serait pas un péché pour ceux qui le feront ! », a suggéré Évariste Ndayishimiye.

« Vous avez dit que les pays occidentaux tentent de forcer les petits pays pour qu’ils adoptent cette pratique, et qu’ils ne recevront aucune aide s’ils ne s’y conforment pas. Qu’ils gardent leur aide, qu’ils la gardent !… Celui qui a choisi le diable, qu’il aille vivre dans ces pays. D’ailleurs, je crois que ceux qui s’exilent dans ces pays y vont pour adopter ces pratiques », peste le chef de l’État burundais. Une violente sortie qui ne manquera certainement pas de déclencher des réactions.

Avatar photo
Très attaché à l’Afrique Centrale que je suis avec une grande attention. L’Afrique Australe ne me laisse pas indifférent et j’y fais d’ailleurs quelques incursions
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter