Burundi : Ban Ki-moon condamne les violences

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a condamné les violences au Burundi, ce mardi. Il a appelé à l’ouverture d’une enquête immédiate sur les décès intervenus, dimanche.

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, a indiqué condamner la vague de violences au Burundi suite à la désignation du Président Pierre Nkurunziza comme candidat présidentiel du parti au pouvoir, le CNDD-FDD (Conseil National pour la Défense de la Démocratie – Forces pour la Défense de la Démocratie). Il a demandé aux autorités burundaises de mener une enquête immédiate sur les décès survenus au cours des récentes manifestations, afin que les responsables rendent des comptes. L’annonce a été faite, dans un communiqué, ce mardi 28 avril 2015.

Le Secrétaire général a dépêché au Burundi son Envoyé spécial pour la région des Grands Lacs, Said Djinnit, pour des consultations avec le Président Nkurunziza et d’autres autorités gouvernementales, les dirigeants de partis politiques et les membres de la communauté diplomatique.

Rester impartial

Il a invité les autorités burundaises à faire respecter les droits de l’Homme de tous les Burundais, y compris la liberté de réunion, d’association et d’expression. Il a ensuite demandé aux services de sécurité de rester impartiaux et de faire preuve de retenue face aux manifestations publiques. Toutes les parties sont exhortées à rejeter la violence et à éviter d’utiliser un langage incendiaire ou de haine qui pourrait accroître davantage les tensions.

Ban Ki-moon a lancé un appel aux Burundais pour qu’ils sauvegardent les acquis durement gagnés dans la consolidation de la paix et de la démocratie, et les exhorte à régler leurs différends par le dialogue. Il a conclu en réitérant l’engagement de l’ONU à soutenir des élections pacifiques, crédibles et inclusives.

avec African Press Organization (APO)