Burundi : appel au boycott contre la hausse des taxes

Depuis le début de l’année 2012, le prix des denrées de base (eau, électricité, carburant, sucre, etc.) n’a cessé d’augmenter au Burundi. Cela limite les capacités de consommation des ménages, a déclaré vendredi à Bujumbura le politologue burundais Siméon Barumwete, ce qui a poussé à la première manifestation contre la vie chère dans le pays en mars dernier. Le gouvernement a récemment revu à la hausse certaines taxes sur les produits dits « de luxe » comme les limonades, les liqueurs, les véhicules usagés, les bières et le tabac. « Ce qui représente une pédagogie de l’austérité pour les ménages alors que le train de vie du gouvernement n’a pas été touché d’un iota », a-t-il ajouté.

Certaines actions gouvernementales restent porteuses d’espoir, a-t-il indiqué, rappelant l’adoption du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté, deuxième génération (CSLPII), qui est en cohérence avec sa vision 2025 pour les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Lire aussi :

– Burundi : Vers la guerre civile ?