Burkina : près de 20 soldats arrêtés pour avoir tenté de libérer Gilbert Diendéré

Une vingtaine de soldats ont été arrêtés au Burkina Faso alors qu’ils tentaient de libérer l’ex-général Gilbert Diendéré, auteur du putsch manqué du 16 septembre dernier.

Les autorités du Burkina Faso ont arrêté une vingtaine de soldats soupçonnés d’avoir tenté d’aider le général Gilbert Diendéré à s’évader de prison, a annoncé, ce lundi, le Premier ministre Isaac Zida, lors d’une conférence de presse. Gilbert Diendéré est considéré comme le cerveau de la tentative de putsch du 16 septembre 2015, qui a eu lieu à quelques jours de la Présidentielle.

Selon le Premier ministre, « il y a eu des informations selon lesquelles des personnes, de jeunes soldats pensaient qu’ils pouvaient se lever et aller sortir Gilbert Diendéré et remettre en place le RSP (NDLR, Régiment de sécurité présidentielle) ». « Nous avons procédé à des interpellations pour leur faire comprendre que pour ce projet, même s’il était voué à l’échec, ils devront répondre devant la justice pour le simple fait d’avoir pensé que c’était possible », a-t-il ajouté.

Gilbert Diendéré, considéré comme le bras droit de l’ancien Président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par un soulèvement populaire, fin octobre 2014, était le chef des services de renseignement. Le général Diendéré a également été inculpé, en novembre, du meurtre du Président Thomas Sankara, mort en 1987 lors du putsch qui a porté au pouvoir Blaise Compaoré.

Après avoir vécu de nombreux soubresauts politiques durant l’année 2014 et 2015, le Burkina Faso tente de panser ses plaies. De nombreux chantiers attendent le nouveau dirigeant du pays, Roch Marc Kaboré, qui a promis de le redresser et de le débarrasser de la corruption. Le pays des hommes intègres devrait désormais pouvoir écrire une nouvelle page de son histoire.