Burkina : le président du CNT appelle l’armée à mettre fin au coup d’Etat

Les choses s’accélèrent au Burkina Faso où le général Gilbert Djendjéré, ex-chef du RSP, a été nommé président de la Transition après avoir évincé Michel Kafando et dissout son gouvernement. De son côté, Le président du Conseil national de transition (CNT) Chériff Sy, qui s’est exprimé sur RFI, en appelle aux forces armées pour mettre fin au coup d’Etat.

Si la situation était encore confuse au Burkina Faso, mercredi soir, elle se précise ce jeudi. Le général Gilbert Djendjéré, ex-chef du RSP, très proche de l’ancien chef d’Etat Blaise Compaoré, a été nommé président de la Transition après avoir évincé Michel Kafando et dissout son gouvernement. Ce dernier et son Premier ministre sont d’ailleurs à ce jour toujours détenus par les éléments du RSP.

Face à la situation, le président du Conseil national de transition (CNT) Chériff Sy, qui s’est exprimé sur RFI, en a appelé aux forces armées du Burkina Faso pour mettre fin au coup d’Etat en cours. Il a annoncé, ce jeudi, qu’il prenait la tête de l’exécutif en attendant la libération du président de Transition Michel Kafando et de son Premier ministre : « Dans la situation où le chef de l’Etat et le Premier ministre et le gouvernement sont actuellement séquestrés, j’assume désormais les pouvoirs dévolus au chef de l’Etat. Et c’est à ce titre que j’invite le chef d’état-major des armées et les chefs d’état-major des différentes régions militaires à prendre immédiatement toutes les dispositions pour que cette forfaiture soit arrêtée puisque c’est un groupe armé qui s’oppose à la volonté du peuple, c’est pour cela j’en appelle aux forces républicaines, militaires ».

Chérif Sy a également expliqué que désormais, il n’est plus question de discuter : « Manifestement, la volonté de ce groupe armé n’est pas de dialoguer, mais de prendre le pouvoir justement en connexion avec les partis politiques de l’ancien régime ».