Burkina : le général Diendéré prisonnier des autorités de la Transition

Après s’être réfugié, durant plusieurs jours, à l’ambassade du Vatican, le général Diendéré a finalement été remis aux autorités de Transition, ce jeudi.

Fin de cavale pour le général Gilbert Diendéré, cerveau du putsch du 17 septembre, qui a provoqué une grave crise politique au Burkina Faso. Il a été remis aux autorités de Transition, ce jeudi 1er octobre 2015, après s’être réfugié à l’ambassade du Vatican. « Le général Diendéré a été remis aux autorités de la Transition », a indiqué une source officielle burkinabè. Le général Diendéré avait en effet tenté de négocier sa reddition par des voix diplomatiques, mais sans succès.

Dans un communiqué, le gouvernement a indiqué que « le général Diendéré et ses complices répondront de l’ensemble des infractions qui leur sont reprochées dans cette tentative de remettre en cause la bonne marche du peuple burkinabé vers plus de démocratie et de liberté ». Le gouvernement a aussi « traduit sa reconnaissance à la mission diplomatique et aux hommes de bonne volonté qui, ayant entendu la soif de justice du peuple burkinabè ont contribué au dénouement de cette affaire ».

Il a également tenté de « rassurer les populations et la communauté internationale, que le Burkina Faso est un Etat de droit et, conformément au Pacte national pour le renouveau de la justice, toutes les personnes interpellées et inculpées, dans le cadre de cette enquête, bénéficieront d’un procès équitable », appelant le peuple à avoir confiance en la justice.

Désormais, le sort de Gilbert Diendéré dépend de la justice militaire du pays, qui va devoir vite statuer sur son cas pour répondre aux attentes des Burkinabè qui ont été nombreux à réclamer à ce qu’il réponde de ses actes.