Burkina Faso : visite officielle de Michel Kafando en France

Le président de la transition au Burkina Faso, Michel Kafando, est en visite de travail depuis ce lundi en France. Cette toute première visite d’une semaine sera l’occasion pour Michel Kafando d’évoquer avec le Président français François Hollande, la coopération bilatérale entre les deux pays ainsi que le processus de transition.

Six mois après son accession au pouvoir au Burkina Faso, Michel Kafando entame ce lundi une visite en France. Au cours de cette visite, le président de la transition effectuera plusieurs séances de travail auprès de François Hollande, du président de l’Assemblée nationale et de la secrétaire générale de la francophonie. Ce sera aussi l’occasion pour lui de dresser un bilan du processus de transition mis en place dans la pays depuis la chute de Blaise Compaoré en octobre dernier.

Michel Kafando va s’entretenir avec son homologue français au sujet de la tenue des élections présidentielle et législatives prévue en octobre prochain. Des élections qui permettront au Burkina Faso de rétablir l’ordre constitutionnel, un an après le soulèvement populaire qui a conduit à la chute du Président Blaise Compaoré. La coopération bilatérale entre la France et le Burkina Faso est également au menu de cette visite. Selon une source officielle, « tous les domaines de la coopération bilatérale seront revisités en cette période particulière où le Burkina Faso a plus que besoin du soutien de son partenaire historique ».

En soutien à la tenue des élections, la France a signé une convention de financement avec le gouvernement burkinabè. La France a octroyé au Burkina Faso plus de 3 millions d’euros. Une somme qui va permettre au pays d’organiser au mieux ces prochaines échéances électorales.

Le 30 octobre dernier, Blaise Compaoré souhaitait modifier la Constitution afin de se présenter à l’élection présidentielle. Un vent de colère soufflait alors dans le pays. Les Burkinabè sont descendus dans la rue en masse afin de se révolter contre leur Président, qui a été contraint de fuir face à cette révolte populaire.