Burkina Faso : une trentaine d’individus abattus et des femmes sauvées

Les forces de défense du Burkina Faso

Au Burkina Faso, une offensive des forces armées a permis de neutraliser une trentaine de terroristes qui retenaient des femmes, utilisées comme esclaves sexuelles.

Selon un communiqué de l’état-major général des Armées, un raid de taille a été mené vers Yorsala, département de Titao, par les membres du Groupement de Forces pour la Sécurisation du Nord (GFSN), qui ont mené une opération au cours de laquelle ont été neutralisés « 24 terroristes » qui retenaient des femmes, utilisées comme esclaves. Un peu plus loin vers Bourzanga, huit autres individus ont été abattus.

En réponse à une embuscade tendue par ces mêmes terroristes, vendredi dernier, l’unité a réagi en ratissant large, occasionnant des échanges de coups de feu entre les deux parties. L’ennemi battu ; le communiqué informe que « 24 terroristes neutralisés, divers matériels récupérés » et « plusieurs  femmes qui étaient retenues par les terroristes et utilisées comme esclaves sexuelles », ont pu être libérées.

« A la suite de ces affrontements et sur la base de renseignements précis, les unités du Groupement de Forces pour la Sécurisation du Nord ont mené, le 16 novembre 2019, une action offensive dans les environs de Bourzanga. Cette opération a permis de neutraliser huit terroristes et de récupérer un important lot d’armement, de munitions et de matériels divers », révèle le communiqué.

Toutefois, les affrontements n’ont pas fait de victimes uniquement du côté des terroristes. Lors de l’affrontement, un soldat du (GFSN) y aurait laissé la vie, déclare l’état-major général des Armées qui au préalable, a présenté ses condoléances à sa famille et tenu à féliciter le travail accompli par l’ensemble de l’unité.