Burkina Faso : une attaque terroriste fait plusieurs morts dans le nord

Illustration

Dans la nuit du samedi au dimanche dernier, une nouvelle attaque violente a eu lieu dans le nord du Burkina Faso. Elle a fait au moins seize morts.

Une violente attaque terroriste s’est déroulée, dans la province du Soum, à Pobé-Mengao dans le nord du Burkina-Faso, dans la nuit du samedi au dimanche 27 octobre. Une source sécuritaire attribue ces attaques à des groupes armés terroristes. Selon les témoignages recueillis par le groupe de presse France-Presse, plusieurs dizaines d’hommes armés seraient venus dans la localité, dans la nuit du samedi. Ils auraient pillé plusieurs boutiques et enlevé des habitants.

Les hommes armés seraient revenus dans le village le dimanche matin et auraient tiré plusieurs coups de feu en l’air. Dans la soirée du même jour, des renforts sont arrivés dans le village afin de sécuriser les lieux. Aussi, des patrouilles ont-elles été mises en place pour la sécurité des habitants de Pobé-Mengao. Aucune revendication n’a été faite jusqu’à la fin de la journée du lundi 28 octobre. Plusieurs habitants de Pobé-Mengao se sont déplacés vers Djibo, chef-lieu de la province de Soum.

La ville de Djibo accueille de nombreux déplacés, près de 80.000. Les déplacés en question sont des campagnards qui fuient leur village en raison des attaques djihadistes qui se multiplient dans la province. Le samedi 27 octobre, jour de l’attaque terroriste de Pobé-Mengao, plusieurs milliers de citoyens burkinais se sont mobilisés à Ouagadougou pour exprimer leur soutien indéfectible aux forces de sécurité qui se sont engagés à lutter contre le terrorisme. Depuis 2015, les attaques terroristes ont causé plus de 600 morts au Burkina Faso.