Burkina Faso : tour d’horizon politique

francois_compaore.png

L’approche de la présidentielle de 2015 est au coeur des débats politiques au Burkina Faso : selon la décision que prendra l’actuel Président Blaise Compaoré de se présenter ou non, fût-ce au prix d’une adaptation de la Constitution, les Burkinabè devront faire leur choix entre plusieurs personnalités capables de postuler à sa succession… Afrik.com s’est donc livré à un tour d’horizon politique prospectif…

Première inconnue : la décision que prendra l’actuel Président, dont la popularité reste solide. Pour sa part Blaise Comparé dit ne pas s’en préoccuper pour le moment, ce qui est naturel à plus d’un an de l’échéance de son mandat… Pourtant la question se pose bel et bien de savoir quels rivaux il trouverait face à lui, ou quelles personnalités sont susceptibles de briguer la Présidence. Tour d’horizon des possibles prétendants…

francois_compaore.pngFrançois Marie COMPAORE : c’est le petit frère du président actuel et conseiller à la présidence du FASO. Il est aussi président de plusieurs sous-groupes du parti au pouvoir, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP).

djbril_bassole.jpgDjibril Yepene BASSOLE : il peut paraître surprenant que son nom paraisse dans cette liste. Mais l’actuel ministre burkinabè des Affaires étrangères pourrait bien prétendre succéder à Blaise Comparé. Il a su faire du petit territoire burkinabè un carrefour fort fréquenté sur le plan diplomatique. Son carnet d’adresses peut être un atout pour un poste où l’entregent international est évidemment appréciable.

zephirin_diabre.jpgZéphirin DIABRE : il semble être l’opposant le plus crédible du moment. Arrivé presque brutalement dans l’arène, bousculant l’ordonnancement politique du pays, Zéphirin Diabré peut s’appuyer sur ses bons résultats en moins de trois ans d’existence pour prétendre fouler le sol ciré du Palais de Kosyam.

rock_marc_christian_kabore.jpgRock Marie Christian KABORE : il fut deux fois président de l’Assemblée nationale. Qu’il crée son parti ou qu’il reste au CDP, Roch Marc Christian Kaboré a ses chances, s’il pose sa candidature en 2015. Mise à part sa malencontreuse formule «l’article 37 est antidémocratique», cet homme est toujours apparu comme celui du consensus et a généralement su le construire. Reste à savoir s’il se lancera ou pas dans la course…

kadre_ouedraogo_0.jpgKadré Désiré OUEDRAOGO : ancien premier ministre de 1996 à 2000. Durant ses quatre années passées à la tête du gouvernement burkinabé il s’est attelé à consolider l’État burkinabé de la IVe République. Actuellement Président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), il y acquiert une compétence internationale précieuse…

noel_ouedraogo_1_.jpgEnfin Me Gilbert Noël Ouédraogo : ex ministre des transports (comme nous l’ont fait remarquer nos lecteurs attentifs, merci!), son parti a démontré lors des dernières élections législatives qu’il avait toujours du poids. Un poids qui peut être encore mis à profit en 2015 si GNO décide de se présenter (le contraire étonnerait).

Pour de nombreux citoyens, le plus important est que l’élu du « peuple intègre » du « Burkina Faso », (Pays des Hommes intègres, ndlr), vienne pour travailler réellement pour le bonheur du peuple. Les Présidentielles de 2015 seront l’occasion d’affirmer la maturité démocratique du Burkina Faso sur la scène
politique africaine et internationale. Car une démocratie équilibrée est aussi un atout de stabilité et de croissance, comme le prouvent les bons résultats économiques actuels des pays en développement qui connaissent une vie politique active.