Burkina-Faso : les Français appelés à la prudence

Le ministre français de la Coopération, Henri de Raincourt, en visite à Ouagadoudou, a incité lundi les Français vivant au Burkina Faso à une certaine prudence dans leurs déplacements au nord, même si le pays n’est pas concerné par la menace terroriste d’Al Quaïda au Maghreb Islamique (AQMI) comme la Mauritanie, le Mali ou le Niger, rapporte Le Figaro. « Le risque zéro n’existe nulle part. Une prise de conscience raisonnée de cette éventualité, une information correcte et l’application de mesures préventives permettront de faire face avec sang-froid et efficacité à une situation de crise », a-t-il conseillé. Néanmoins il a souligné que la situation du Burkina-Faso est profondément « différente de celle de la Mauritanie où un attentat était programmé contre notre ambassade la semaine dernière ».