Burkina Faso : le roi des Mossi appelle Kafando à la tolérance

Au Burkina Faso, le Mogho Naaba Baongho, roi des Mossi, a appelé, dimanche soir, le président de la Transition, Michel Kafando, à la tolérance et la compréhension.

Trois jours après sa reprise de fonctions au Burkina Faso, le président de la Transition Michel Kafando a rendu visite au Mogho Naaba Baongho, roi des Mossi, afin de lui témoigner sa reconnaissance pour sa contribution au retour au calme dans le pays. A cette occasion, le roi des Mossi a demandé à Michel Kafando d’être plus tolérant et plus compréhensif.

Par l’intermédiaire de son porte-parole, le chef coutumier a également appelé la classe politique à plus de responsabilité et l’armée à rester dans les casernes. Plus de dix jours après le coup d’Etat, la vie semble avoir repris son cours normal dans le pays. Ce lundi, après la suspension du mot d’ordre de grève illimité, les Burkinabè ont repris le chemin du travail.

S’agissant du sort réservé aux putschistes, à la demande du procureur général, le juge d’instruction chargé d’enquêter sur les auteurs du putsch a ordonné, samedi, le gel des avoirs des auteurs présumés ainsi que de leurs complices, eux aussi présumés.

Vendredi, lors du premier conseil des ministres après le putsch, le gouvernement burkinabè avait décidé de dissoudre le Régiment de sécurité présidentiel et ordonné l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités des violences consécutives au coup d’Etat.

Le couvre-feu est toujours en place afin d’éviter d’éventuels débordements. Le processus de transition se remet en place petit à petit. Les élections initialement prévues en octobre prochain ont été repoussées de plusieurs semaines.

Lire aussi :

 Burkina Faso : la justice gèle les avoirs des putschistes