Burkina Faso : le Président renonce à 6 mois de salaire, le port de masque rendu obligatoire

Marc Christian Kaboré, Président du Burkina Faso

La maladie du Coronavirus continue son sinistre chemin au Burkina Faso, avec un total de 546 cas positifs enregistrés. Pour contribuer à la riposte, le Président Roch Marc Christian Kaboré a renoncé à 6 mois de salaire et le gouvernement a décidé du port obligatoire du masque à compter du 27 avril 2020.

Dans le cadre de la croisade contre le Coronavirus, le Président Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso a décidé de renoncer à 6 mois de salaire, qui seront versés au fonds de soutien à la riposte contre le Covid-19 au Burkina Faso.

L’annonce a été faite ce jeudi 16 avril 2020 et les membres du gouvernement ont aussi apporté leurs contributions. C’est ainsi que le Premier ministre va céder 4 mois de salaire, les ministres d’Etat 2 mois et les ministres 1 mois de salaire. Ces nouvelles ont été données au moment où la maladie continue de gagner du terrain dans le pays. En effet, depuis le 9 mars 2020, le pays des Hommes Intègres comptabilise 546 cas positifs au Covid-19 dont 212 femmes et 334 hommes.

Il s’agit cependant d’un pays où le taux de guérison est assez important car sur les 546 cas déclarés, 257 sont guéris, mais malheureusement, il y a eu 32 décès. Le gouvernement a également maintenu les mesures restrictives de liberté jusqu’au 20 avril, histoire de mieux contrôler l’évolution de la maladie. Il s’agit de la fermeture des aéroports de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, des frontières terrestres et ferroviaires, l’interdiction du transport interurbain de passagers, l’interdiction de regroupements ou de rassemblements, etc. Le gouvernement ne badine pas avec le respect de ces mesures car les contrevenants courent les risques d’une amende allant de 5 000 FCFA à 12 000 FCFA ou de 100 000 FCFA à 200 000 FCFA, selon les cas et à 500 000 FCFA en cas de récidive.

Par ailleurs, sur recommandation du ministère de la Santé, le port de masque est rendu obligatoire à partir du 27 avril 2020. Pendant ce temps, la Chine a pris un certain nombre de mesures, pour accompagner le Burkina Faso, dans sa volonté d’éradiquer l’épidémie. C’est dans ce cadre que l’Ambassadeur de Chine au Burkina Faso a procédé au lancement des travaux de réhabilitation du centre d’isolement des patients de Covid-19 au Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou. L’Ambassadeur chinois a également annoncé l’arrivée au Burkina Faso d’une mission médicale chinoise composée de 12 experts, pour partager l’expérience de la Chine dans la lutte contre le virus.