Burkina Faso : le Groupe international de suivi fait le point sur la transition

Le Groupe international de suivi et d’accompagnement de la transition au Burkina Faso (GISAT-BF) a ouvert, ce lundi, 30 mars 2015, à Ouagadougou, sa deuxième réunion sous la présidence de Michel Kafando, Président du Faso. Les acteurs de la vie politique vont aborder à cette occasion la situation politique nationale et d’autres questions d’actualité.

A Ouagadougou,

Les travaux de la deuxième réunion du Groupe international de suivi et d’accompagnement de la transition au Burkina Faso sont ouverts ce lundi 30 mars 2015 à Ouagadougou. Prennent part à ces travaux, les représentants des organisations internationales, les autorités de la transition, des partis politiques et la société civile.
Elle vise, selon le président de la commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, à « évaluer les recommandations faites lors de la réunion inaugurale ainsi que les engagements pris pour aller de l’avant ».Prenant le premier la parole, le commissaire paix et sécurité de l’Union Africaine, Ismael Chergui, a réaffirmé l’engagement de son institution à accompagner la transition jusqu’à son aboutissement. « Nous encourageons le gouvernement du Burkina Faso pour le travail déjà abattu. Nous lui réaffirmons notre soutien pour le reste de la transition » a-t-il dit.
Pour le Président du Faso, Michel Kafando, sur le plan socio-politique, il n’a eu de cesse de privilégier le dialogue social et la concertation, pour renforcer la confiance et la cohésion sociales et répondre au mieux aux aspirations nationales. Convaincu, dit-il, que seuls le dialogue, la réconciliation, la participation inclusive et constructive de l’ensemble des acteurs socio-politiques pourront aider la transition à atteindre ses objectifs.
Revisitant les actions déjà menées dans le sens d’améliorer la bonne gouvernance, Michel Kafando a dit l’engagement des acteurs burkinabè à conduire à bon port, le processus de transition avec, à termes, des élections transparentes, équitables et crédibles.
Les travaux de ce deuxième rendez-vous déboucheront, à la fin de la journée, sur d’autres engagements pour accompagner le processus dans sa dynamique.