Burkina Faso : l’opposition s’organise contre une modification de la Constitution

L’opposition a commencé à s’organiser, jeudi, pour lutter contre une modification de l’article 37 de la Constitution qui s’annonce. Elle permettrait au président de la République, Blaise Campaoré, de se représenter pour la cinquième fois à la tête du Burkina Faso.

Le président de la République, Blaise Campaoré, a annoncé à plusieurs reprise qu’il laisserait le peuple décider par référendum sur la modification de l’article 37 de la Constitution, qui lui permettrait de se représenter à l’élection présidentielle pour la cinquième fois. L’opposition tente de cristalliser le mécontentement populaire sur cette modification à venir. Un « grand rassemblement populaire » sera notamment organisé en signe de protestation le 31 mai prochain au stade du 4 août, à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso.

« Passer une étape supérieure »

« Soucieuse de ne pas laisser un pouvoir à vie s’installer dans notre pays, l’opposition politique invite l’ensemble du peuple burkinabè, à passer à une étape supérieure de la campagne contre la révision de l’article 37 et faire échec au projet de référendum », a indiqué le chef de file de l’opposition et président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré.

Le président de la République avait affirmé que les « Burkinabè allaient avoir la liberté de faire un choix pour une modification de la Constitution, et que la majorité allait imposer ce choix », le 10 mai dernier, rapporte Xinhua. La deuxième force politique de l’opposition, l’UNIR/PS, a rétorqué que toute modification de la Constitution par référendum doit passer par une approbation préalable du Parlement. « Nous allons lancer la résistance parlementaire avec les députés de l’opposition politique contre tout projet de loi portant sur le référendum », a ajouté le président de l’UNIR/PS, Stanislas Bénéwendé Sankara.

L’opposition veut aussi mettre en place des collectifs locaux de lutte contre ce référendum, des Comités contre le référendum (CCR), à tous les niveaux de la société et dans la diaspora. Blaise Campaoré est au pouvoir depuis 27 ans, soit plus d’un quart de siècle !