Burkina Faso : l’opposition politique se resoude

Un cadre de concertation a été lancé au Burkina Faso, qui rassemble toute l’opposition politique qui était opposé à la modification de la Constitution du temps du régime de Blaise Campaoré. Il veut ainsi veiller au bon déroulement de la transition.

Au Burkina Faso, l’opposition politique a décidé de participer pleinement au processus de transition. Un cadre de concertation a été créé, qui rassemble 26 formations politiques qui s’étaient opposées à la modification de la Constitution du pays du temps du régime de Blaise Campaoré, rapporte RFI.

Bon déroulement de la transition

L’objectif est de veiller au bon déroulement du processus de transition. Ces différents partis politiques indiquent avoir été alertés par le conflit qui a opposé le Premier ministre Zida à la garde présidentielle.

« Il s’agit pour nous d’avoir un cadre de concertation des partis politiques qui puissent accompagner la transition, qui puissent mettre le doigt sur ce que l’on pourrait considérer comme une certaine déviation, pour vraiment permettre à nos autorités d’organiser des élections transparentes et crédibles », a indiqué le président du Front des forces sociales, Norbert Michel Tiendrebeogo. Il poursuit : « Si nous avions continué d’être vigilants, nous pensons que certaines choses ne seraient pas arrivées ».