Burkina Faso, Festival : le « Soleil des enfants » brille à Bobo

dodo1.jpg

L’Association Anyco a organisé la finale de la 4e édition de son festival « Soleil des enfants », ce dimanche 10 juillet 2016 à Bobo-Dioulasso. Une finale qui a été l’occasion pour les « dodo » et les « dodoni » de revisiter les valeurs culturelles, à travers chants, danses, musiques et contes.

A Ouagadougou,

Un cercle formé par des enfants et des adultes. Des fillettes et des garçonnets tapent des mains, le corps tacheté de toutes les couleurs, chantant de la musique traditionnelle, dansant au son d’instruments de musique constitués de boîtes de conserve, de calebasses, de vieux bidons.

dodo1.jpg
Il s’agit des « dodo » (pour les garçons) et des « dodoni » (pour les filles). Ce concert d’un autre genre se tient à l’occasion de la finale de la 4e édition du festival « Soleil des enfant », organisée au siège de l’association Anyco, au secteur 21 de Bobo-Dioulasso, le 10 juillet 2016. 21 groupes, constitués de 16 « dodoni » et 5 « dodo », étaient en compétition. Ils ont rivalisé d’ardeur pour arracher le premier prix du festival. Chaque groupe avait droit à 5 minutes pour exprimer son savoir-faire afin de séduire le jury.

Cette édition a donné raison aux groupes qui sont allés plus en profondeur dans la connaissance de la tradition pour s’exprimer. Ainsi, le dodo « La voix des enfants » a remporté le premier prix et la dodoni « Espoir » est arrivée deuxième. « Mougnou junior » a pris la troisième place.

Pour le président du comité d’organisation, Anselme Sanon, représentant le promoteur qui n’est autre l’artiste musicien FoumMoboh Traoré, absent, le festival est arrivé à sa maturité. « Nous constatons la créativité sur la richesse traditionnelle de nos communautés par rapport aux années antérieures », a-t-il jugé.

Il a ajouté que les groupes sont allés à la connaissance de la tradition. La satisfaction reste grande pour les organisateurs, au vu de la forte mobilisation. Les prestations deviennent plus attrayantes et les spectateurs commencent à comprendre l’esprit du festival, a-t-il terminé.