Burkina Faso, FESPACO 2017 : Prix Thomas Sankara, « A place for myself »


Lecture 4 min.
arton76004.jpg

La 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) tire à sa fin et les lauriers commencent à tomber. Les prix spéciaux ont été dévoilés ce vendredi 3 mars, veille de la clôture officielle. 13 donateurs décernent 15 prix à des films mais seulement 12 d’entre eux ont été proclamés.

Agée de 5 ans, Elikia est une jeune fille albinos dans une école primaire du Rwanda. Rejetée par ses camarades de classe en raison de la couleur de sa peau, la petite fille doit aussi affronter le regard du voisinage. Face aux uns et aux autres qui considèrent sa différence plus comme un problème qu’un caractère particulier, Elikia a du mal à se faire une place dans la société.

Néanmoins, bénéficiant du soutien de sa mère qui élève seule son unique enfant, les deux femmes réagissent et élèvent leurs voix pour trouver leur propre place. En 21 minutes, avec très peu de mots et d’images, Marie Clémentine Dusabejambo a raconté une histoire extraordinaire.

La lauréate du jour quant à elle, soutient : « Je suis très honorée et touchée. C’est énorme pour moi de ramener un tel prix au Rwanda. Je dédie ce prix à tous les jeunes cinéastes rwandais, nous avons aussi notre place dans l’industrie du cinéma » s’est –elle réjouie. Puis de poursuivre que l’idée de ce film a germé après les tueries des albinos en Tanzanie. ‘’ Je ne voyais pas assez d’albinos au Rwanda et j’ai voulu raconter une histoire propre à celle de mon pays. J’ai travaillé avec la maman de l’actrice depuis 2012 et je retiens que la souffrance des albinos au Rwanda était plutôt psychologique » décrit-elle.

marie_cle_mentine_dusabejambo_au_milieu_recevant_son_prix.jpg

9 cinéastes ont été récompensés et le Burkina Faso tire son épingle du jeu en rapportant 4 prix spéciaux.

Le film « Frontières » de Apolline Traoré rafle les prix « Houphouet-Boigny » du Conseil de l’Entente de 10 millions de F CFA et le prix CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest africain de 15 millions de F CFA. Ce film a été l’une des révélations du Festival. Le prix UNICEF de 7 millions de F CFA et le prix de la ville de Ouagadougou de 3 millions de F CFA sont décernés à « La rue n’est pas ma mère » de Jérôme Yaméogo.

fespaco-768x407.jpg

Voici la liste complète des lauréats des prix spéciaux à la 25e édition du FESPACO.

Prix Félix Houphouet-Boigny du Conseil de l’Entente de 10 millions CFA et le prix CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest africain de 15 millions vont à « Frontières » de Apolline Traoré du Burkina.

Le prix UNICEF de 7 millions CFA et le prix de la ville de Ouagadougou de 3 millions FCFA sont décernés à « La rue n’est pas ma mère » de Jérôme N Yaméogo du Burkina Faso

Le prix « Sembène Ousmane » de EcoBank va au long métrage « Wulu » de Daouda Coulibaly du Mali. Valeur 5 millions de F CFA

Le Prix « Soumanou Vieira » de la Féderation africaine de la critique cinématographique (FACC) est remporté par le film « A mile in my shoes » de Said Khallaf du Maroc.

Le prix « Signis » de 2 millions de F CFA va au film « The lucky specials » de Rea Rangaka d’Afrique du sud. Une mention spéciale a été faite à « A mile in my shoes » de Said Khallaf du Maroc par le jury de l’Association catholique mondiale de la communication (SIGNIS).

Le prix « Thomas Sankara » de 3 millions FCFA de la Guilde africaine des Réalisateurs et producteurs et le prix « de la chance » de la LONAB (2 millions CFA) vont à « A place for myself » de Marie Clémentine Dusabejambo du Rwanda.

Le prix de l’ONG WaterAid pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement de 5 millions de F CFA est décerné au film « Le puits » de Lofti Bouchouchi de l’Algérie.

Le prix santé et sécurité au travail (2 millions de F CFA) va à « Bons baisers de Morurua » de Larbi Benchiha d’Algérie.

Le prix spécial de l’Assemblée nationale (7 millions de FCFA) va à « L’Orage africain » de Sylvestre Amoussou du Bénin.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter