Burkina Faso : au moins deux policiers tués dans l’explosion d’une mine


Lecture 2 min.
Burkina Faso police
Forces de sécurité du Burkina Faso

Deux policiers burkinabè ont perdu la vie et quatre autres blessés dans une explosion survenue samedi 16 avril. Leur véhicule a sauté sur une mine, dans le Centre-Nord du pays

Nouveau drame au Burkina Faso où l’explosion d’une mine a coûté la vie à au moins deux policiers burkinabè. Quatre autres agents de police ont été blessés. Selon un rapport de « Sahel Security », « une équipe de la compagnie républicaine de sécurité (CRS) partant pour la relève du poste de sécurité sur le site minier de Taparko, a heurté, samedi, un engin explosif improvisé dans la localité de Ouanobia ».

La plateforme de suivi des attaques terroristes a ajouté que « le bilan provisoire fait état de 2 policiers tués et 4 blessé ». Une source sécuritaire à l’Agence Anadolu, a, pour sa part, précisé que l’explosion a eu lieu sur l’axe Taparko-Tougouri, dans le Centre-Nord de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Les policiers étaient chargés d’aller sécuriser la mine d’or de la société russe Nordgold dont l’arrêt de l’exploitation a été annoncé il y a une semaine.

Les attaques contre les forces de défense et de sécurité sont récurrentes au Burkina Faso où les groupes armés dictent leur loi, malgré la prise du pouvoir par l’armée. Déjà le lundi 4 avril dernier, une attaque menée par des hommes armés, avait coûté la vie à un policier, dans la ville de Kongoussi, province du Bam. Les assaillants « sont descendus et ont ouvert le feu sur l’agent de police qui venait pour le contrôle », avait rapporté un témoin.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter