Burkina Faso : Actinspace, un concours pour mettre l’Afrique sur orbite !

L’African Aeronautics & Space Organisation (AASO) est une association française de loi 1901 à but non lucratif qui a été créée en 2016 par des scientifiques et décideurs Africains dans le but de contribuer au développement durable du continent. Notre président d’honneur est l’astronaute Français Jean Loup Chrétien. Basée en France pour des raisons de proximité géographique avec l’industrie, le milieu scientifique du domaine aéronautique et spatial Français, elle possède des représentants en Afrique du sud, Bénin, Gabon et Burkina Faso. Interview de Sekou Ouedraogo. 

AFRIK.COM: En tant que président de l’AASO, quel est votre message pour faire connaitre l’organisation ?          

Sekou Ouedraogo : Le vice-président de l’AASO étant basé au Burkina Faso, ce pays est considéré comme l’annexe principale de l’AASO en Afrique. Elle a pour objet de :

  1. Concourir au développement des sciences aéronautiques et spatiales en Afrique : faciliter la concertation régulière entre industriels, institutionnels et chercheurs du domaine aéronautique et spatial en relation avec le continent africain. Coordonner des actions basées sur les applications satellitaires ou aéronautiques au profit du développement durable du continent africain. Préparer l’avenir en sensibilisant les jeunes générations Africaines aux métiers de l’aéronautique et des sciences spatiales et attirer les meilleurs talents : bourses d’études, formations,
  2. Promouvoir et mettre en place des projets de développement partenariaux en lien avec l’aéronautique et les sciences spatiales utilisant les compétences locales accompagnées de celles de la diaspora africaine.
  3. Promouvoir   la   nécessité   de   mutualiser   les   ressources   aérospatiales   du continent Africain qui concourent à son développement durable.

AFRIK.COM : Pouvez-vous nous expliquer le but de l’événement de Ouagadougou?

Sekou Ouedraogo : Le CNES est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) chargé d’élaborer et de proposer au gouvernement français le programme spatial français et de le mettre en œuvre. Il est placé sous la tutelle conjointe des ministères de la Recherche et des Armées de la France.

ActInSpace® est un concours international d’innovation lancé par le CNES. Il est pris en charge par l’ESA (Agence spatiale européenne) et le réseau ESA BIC (Business Incubation Centers). Le CNES et l’ESA ont mandaté l’ESA BIC Sud France, dirigée par Aerospace Valley, pour l’exécution opérationnelle de l’organisation ActInSpace®.

    

ActInSpace® réunit plus de 100 villes sur 5 continents. Conçu pour les étudiants mais ouvert à tous, c’est un événement axé sur la créativité et visant à cultiver les initiatives entrepreneuriales des étudiants. Pendant 24 heures, les équipes doivent imaginer et concevoir des services et produits innovants dérivés des technologies spatiales et des données acquises de l’espace. Cette initiative est conçue pour consolider l’image vibrante du secteur spatial et montrer au monde comment les technologies spatiales soutiennent les applications qui touchent notre vie quotidienne.

AFRIK.COM : Quels sont les objectifs essentiels d’Actinspace ?

Sekou Ouedraogo : Faire rêver les gens plus grand et développer leur esprit d’entreprise, en particulier les jeunes, aspirer à montrer aux gens à quel point le secteur spatial est incroyable et comment il peut avoir un impact positif sur notre vie quotidienne, démontrer le potentiel socio-économique du secteur spatial et sa capacité à stimuler la création de startups, chercher à jeter un pont entre la société civile et les agences spatiales pour rendre les licences de brevets plus accessibles, croire en #WomenInSpace et encourager les femmes à créer des entreprises techniques…

AFRIK.COM : Quelle est la chronologie d’ActInSpace® ?

Sekou Ouedraogo : Les organisateurs postulent pour accueillir ActInSpace® de mars 2019 à décembre 2019. Les hôtes des villes remplissent leur page locale sur le site Web ActInSpace® d’avril 2019 à décembre 2019… L’organisation centrale publie le défi en février 2020

Les participants peuvent postuler via le site Web ActInSpace® de février à Octobre 2020… Les 13 et 14 novembre 2020 a eu lieu le hackathon local.

Les pays avec plusieurs villes hôtes ont organisé les finales nationales (13 et 14 Novembre 2020) Les finales internationales ont lieu à Toulouse en Février 2020

Le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) en France propose des défis utilisant des technologies, data satellitaires ou brevets du CNES consistant à créer des applications satellitaires. Les candidats ont eu jusqu’au 13 et 14/11/20 pour se préparer à présenter lors de la finale nationale à Ouagadougou. Ils furent accompagnés durant cette période par des  mentors/coachs qui les conseillaient sur les différents aspects (techniques, marketing, présentation, budgets). Tous les candidats de toutes les villes du monde ont participé en même temps à la compétition les 13 et 14/11/2020 durant 24h.

Le CNES a mandaté l’African Aeronautics & Space Organisation (AASO) basée en France pour organiser ce concours en Afrique. L’AASO a proposé au CNES que le Ghana, le Nigeria,  et le Burkina Faso soient approchés pour organiser ce concours. C’est l’université Norbert Zongo qui coordonne l’organisation au Burkina Faso. Les gagnants de chaque pays iront en France en Février 2020 à Toulouse et s’ils gagnent, seront accompagnés par le CNES (COACHING, brevets, etc…).

Au Burkina Faso c’est à Ouagadougou que cette finale nationale s’est déroulée.  Au Nigeria c’est à Abuja où tout s’est bien déroulé.

Initialement proposée au Ghana, c’est à Accra que cette compétition devait se dérouler mais à cause des contraintes sanitaires liées à la pandémie du Covid-19, cela n’a pas été possible.

AFRIK.COM : Que peut-on dire du concours et des lauréats sur la photo? Qu’ont-ils réalisés pour mériter leurs nominations?

Nous avons eu 30 candidats pour 10 équipes. Les projets étaient variés (applications agricoles, .applications liées au secteur minier, etc…) Les candidats avaient plusieurs profiles, des ingénieurs, élèves ingénieurs, universitaires, etc.. Les présentations étaient de niveaux hétéroclites liés a la formation de base des candidats.

Les projets les plus intéressants étaient les mieux présentés. C’était très intéressant. Le projet de l’équipe gagnante  DNA System vise à mettre en place un système de réseau de drones couplés avec le satellite de géolocalisation qui facilitera les constats lors des accidents.il peut être résumé selon :

1) appel d’un accidenté à un centre de réception

2) localisation du lieu de l’accident par satellite

3) envoi d’un drone dans la zone concernée

4) prise d’image par le drone via un technicien

5) reconstitution en 3D des images prises pour prise de décision de la police et assurances

6) possibilité d’utiliser le système pour la transmission des données de facturation de l’eau, les stations météo, les données recueillies par les capteurs pour l’agriculture intelligente ainsi que la domotique.

Cette équipe gagnante au niveau national est composée de 4 élèves ingénieurs de 5ème année de l‘ISG-BF (Institut Supérieur de Génie électrique du Burkina Faso) .

Par ailleurs l’AASO a également organisé ce concours au Nigeria à Abuja.