Burkina, Concert de l’Amitié : Franko et son « Coller la petite » font polémique

Au Burkina Faso, l’interdiction du « Concert de l’Amitié » à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso suscite une vive polémique, notamment dans le milieu culturel où l’on dénonce une cabale contre la présence du Camerounais Franko, auteur de sa célèbre chanson « Coller la petite’ »

Après le Cameroun où un préfet avait interdit la chanson, « Coller la petite » du célèbre chanteur Franko semble faire polémique au Burkina Faso, avec l’interdiction du « Concert de l’Amitié » à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso qui suscite une vive polémique dans le milieu culturel burkinabè et auprès des mélomanes burkinabè.

Selon le Secrétaire général du ministère burkinabè de la Culture, Stanislas Méda, « le concert ne pourra pas se tenir tout simplement parce qu’un groupe d’individus a décidé d’organiser une manifestation culturelle sans être soumis à la réglementation. Il s’agit notamment d’une licence d’entrepreneur qui est exigé à tous les entrepreneurs qui organisent de telles manifestations. En plus de la licence, il y a une autorisation par rapport à la manifestation que l’entrepreneur doit avoir. Ceux qui organisaient le concert ne se sont pas conformés à la règlementation, c’est pourquoi nous avons interdit le concert ».

Explications qui, selon nombre de Burkinabè, ne tiennent pas la route. En effet, selon certains acteurs du monde culturel, c’est plutôt la présence du chanteur camerounais Franko, auteur de la chanson « Coller la petite », qui dérange les autorités burkinabè. Vrai ou faux, la polémique est lancée au Burkina Faso.

Le « Concert de l’Amitié » a prévu en tête d’affiche les artistes internationaux comme Sidiki Diabaté (Mali), Shado Chris (Côte d’Ivoire), Franko (Cameroun), Zougnazagmda, Imilo Lechanceux, Malika la Slameuse, Greg, David le Combattant, (Burkina Faso).