Brouille entre Rabat et Alger

Le Sahara Occidental continue d’envenimer les relations entre le Maroc et l’Algérie. La proposition de Kofi Annan sur un éventuel partage du territoire entre le royaume chérifien et le Front Polisario a été diversement accueillie par les deux partis. Rage à Rabat, prudence à Alger.

Les journaux marocains et algériens ont retrouvé leur virulence. Ils se rejettent les responsabilités sur l’enlisement du problème du Sahara Occidental, un territoire annexé par le Maroc en 1975, mais dont le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, revendique l’indépendance. Mardi dernier, Kofi Annan s’est emporté contre les deux capitales. Le Secrétaire général des Nations-Unies affirme que  » le futur du processus de paix au Sahara est plutôt lugubre « . Il laisse entendre que le retrait de l’organisation onusienne est possible. Côté proposition, Kofi Annan a évoqué, pour la première fois, l’éventualité d’un partage du Sahara Occidental entre le Maroc et le Front Polisario. Proposition qui a fait bondir Rabat, qui accuse l’Onu de prêter bonne oreille à l’Algérie. Le Maroc exclut catégoriquement cette proposition.

Entre le partage et l’annexion

Rabat voit dans la proposition de partage du Sahara Occidental des visées  » expansionnistes des autorités algériennes « . Mohamed Bennouna, représentant du Maroc à l’Onu, note que  » l’éventualité du partage de nos provinces sahariennes vise la création d’un micro-Etat sous la protection de l’Algérie qui aspire à pouvoir disposer d’un débouché sur l’océan Atlantique « . Alger, qui serait effectivement derrière cette proposition, a commencé par défendre timidement, puis de plus en plus fort, l’idée du partage.  » L’Algérie demeure disposée à examiner toute proposition de solution politique qui prendrait pleinement en charge les intérêts nationaux légitimes du peuple sahraoui « , déclare le porte-parole algérien à l’Onu. En clair, passons au découpage territorial. Et de rappeler que le Maroc avait bien partagé le Sahara Occidental en 1975 avec la Mauritanie.

Le Comité ministériel de suivi de l’Union du Maghreb arabe (UMA) se réunira jeudi à Rabat pour  » évaluer le processus d’intégration régionale « . Une réunion qui intervient alors que le Maroc et l’Algérie continuent de s’accuser mutuellement d’entraver le règlement par l’ONU de la question du Sahara occidental.