Bridget, Tanasha et Chantal, ces « gazelles » kényanes

Il ne fait aucun doute que le Kenya a la chance d’avoir de nombreuses célébrités féminines très ravissantes. Plusieurs d’entre elles ont une beauté hallucinante et sont des habituées des réseaux sociaux. La plupart de ces célébrités sont de pures Kényanes, tandis que d’autres sont issues du métissage. Étonnamment, peu de gens ont réussi à différencier les métisses des autres Kényanes.

Très populaire au Kenya, grâce à son rôle de Sofia dans le feuilleton «Maria» de Citizen TV, Bridget Shighadi est une déesse des réseaux sociaux. Elle compte des milliers d’abonnés, qui la suivent à longueur de journée. Epouse de Nick Mutuma, un acteur très célèbre au Kenya, ses parents sont italiens et kényans. Elle fait partie du top 3 des plus belles femmes au Kenya ou en tout cas de celles qui s’affichent plus sur les réseaux sociaux.

Probablement la plus populaire de toutes, Tanasha Donna est une « fée » née d’une mère Kényane, Luo et d’un père Italien. Elle est capable de faire tourner la tête à n’importe quel homme, tellement elle est ravisante. Tanasha, qui est maintenant chanteuse, a un enfant avec le chanteur tanzanien Diamond Platnumz. On se rappelle qu’elle avait indiqué qu’avoir un enfant avec le chanteur tanzanien a été une grosse erreur de sa part, parce qu’elle n’était pas prête à être mère.

La princesse Chantal Juliet Grazioli, est la petite amie du comédien Éric Omondi. Son père est Italien et sa mère est une Kényane de la tribu Kikuyu. Grazioli a passé la plus grande partie de sa vie à l’étranger, contrairement aux deux autres qui ont vécu au Kenya. Pourtant, elle peut parler couramment le swahili et le kikuyu.

Avec plus de 2,5 millions d’abonnés sur sa page Instagram, Tanasha Donna est la plus populaire des trois gazelles kényanes, sur les réseaux sociaux. L’ex-compagne du chanteur tanzanien, Diamond Platnumz, arrive devant Chantal Juliet Grazioli, qui compte 254 mille abonnés et Bridget Shighadi (283 mille abonnés).