Braquage sanglant au Bénin : « Hollywood s’invite à Cotonou »

Ecobank après l'attaque

Les agences de la Diamond Bank et Ecobank, au marché Dantokpa, à Cotonou, ont fait les frais, vendredi soir aux environs de 19h30 locales, d’un braquage organisé par groupe de malfrats. Ils ont forcé les grilles d’entrée abritant lesdites banques, braquées pour la deuxième fois cette année. Les attaques ont fait sept morts.

Notre envoyé spécial à Cotonou

Les voleurs sont entrés dans les banques après avoir fait sauter portes et fenêtres. Les impacts de balles sont visibles à l’intérieur et sur la façade des « malheureuses » banques. Des coups de feu d’armes automatiques ont éclaté dans les alentours du quartier Saint-Jean avant d’atteindre Dantokpa, le grand marché de la capitale.

Les échanges de tirs entre les éléments de la sécurité publique et les malfrats ont occasionné, de sources hospitalières, 7 morts, (4 militaires et 3 civils) et plusieurs blessés graves et légers. Une information confirmée ce samedi par le Général de division Mathieu Boni, Chef d’Etat major général des Armées béninoises. Les malfrats ont pris la fuite, tout en emportant une importante somme d’argent, dont le montant n’est pas encore évalué.

Une attaque planifiée

Selon les témoins, les braqueurs seraient arrivés en deux groupes: le premier par barque motorisée, et le second par voie terrestre, à bord d’une voiture Range Rover. Les barques motorisées et équipées en armements étaient postées sur la lagune d’où les voleurs tiraient sur Ecobank, racontent quelques témoins.

Les malfrats avaient tout planifié. « Ils avaient même porté des gilets pare balle, des lunettes infra rouge et seraient venus du Nigeria », a confié à Afrik.com un commerçant témoin de ce scenario digne d’un thriller américain.

Avant d’attaquer les banques, ils ont pris soin de tirer sur les lampes projecteurs du marché et de ses abords. Ils se sont pris par la suite aux commerçantes de bijoux et autres objets de valeur dont ils ont vidé les magasins. Les braqueurs ont tous pris la fuite, abandonnant derrière eux la voiture Range Rover et des armes à feux récupérés par les forces de l’ordre béninoises.

Dans les alentours du marché, on pouvait constater la violence des coups de feu qui ont duré plus de 3 heures, et les balles de calibres 12 mm et roquettes ayant laissé de larges entailles sur les bâtiments des deux banques.

« Le combat contre les malfrats sera un combat sans merci », a promis le Ministre de la sécurité, Armand Zinzindohoué, qui a fait un tour au Centre National Hospitalier Universitaire (CNHU) pour présenter les condoléances du gouvernement aux familles des victimes.

Bis repetita

Le 1er avril dernier, ce même scenario a eu lieu en plein jour. Les braqueurs étaient arrivés par les eaux avec trois barques motorisées. Ils ont tiré dans tous les sens avant d’attaquer les deux banques qui étaient au cœur du marché Dantokpa. Plusieurs témoins nous ont confié que les voleurs avaient promis de revenir. Une promesse qu’ils ont « honorée », faisant d’un vendredi soir à Cotonou, un « Hollywood en devenir si les autorités béninoises n’y prennent pas garde », affirment les Béninois, choqués par un tel déchaînement de violence impunie.

Une enquête est ouverte pour démasquer les braqueurs.