Bouteflika appelle la France à reconnaître les crimes de l’époque coloniale

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a appelé mardi, veille de la journée commémorative de indépendance, la France à reconnaître les crimes commis pendant la période coloniale en Algérie.

Abdelaziz Bouteflika a choisi la veille de la célébration du Jour de l’Indépendance en Algérie qui tombe le 5 juillet et qui marque la fin de la période de colonisation par la France, de 1830 à 1962, pour revenir sur cet épisode douloureux.

« L’Algérie et la France ont commencé à construire un partenariat exceptionnel qui devrait être mutuellement bénéfique grâce à la reconnaissance des vérités de l’histoire« , a déclaré le président Bouteflika dans un message sur le 55e anniversaire de la Fête de l’Indépendance. « Notre peuple exige toujours une reconnaissance de ses souffrances de la part du colonisateur d’hier, la France« , a précisé Bouteflika, ajoutant que « la sauvegarde du souvenir national est également destinée à nos générations émergentes, car elles constitueront toujours pour elles une précieuse source de patriotisme et un motif de fierté nationale perpétuelle « .

Bouteflika a conclu que la célébration du Jour de l’Indépendance « impose également le devoir de rappeler un million et demi de nos fils qui ont perdu leur vie pour le rétablissement de l’indépendance et de la souveraineté nationale« .

Le 2 juillet dernier, le président algérien Abdelaziz Bouteflika,avait adressé un message de condoléances à la famille de Simone Veil, ex-ministre française et présidente du premier Parlement européen, rappelant l’engagement personnel de la défunte pour le droit, la paix et la justice qui sauva de la mort 110 prisonniers algériens condamnés à mort par la France.