Bousculade à la Mecque : Maroc, Mali, Algérie et Sénégal comptent leurs morts

Si l’Iran a payé le plus lourd tribut de la bousculade à la Mecque avec 226 morts, le Mali, le Maroc, l’Algérie et le Sénégal pleurent aussi leurs morts suite à cette tragédie qui a frappé l’Arabie Saoudite, jeudi dernier.

Avec 226 personnes tuées au cours de la bousculade survenue, jeudi 24 septembre dernier, à Mina en Arabie Saoudite, l’Iran est de loin le pays le plus touché par cette tragédie qui, selon un dernier bilan, a fait 769 morts. Outre l’Iran, des pays africains ont fait les frais de cette bousculade meurtrière. En tête, le Mali.

En effet, selon le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Ass Diallo, qui s’est rendu en Arabie Saoudite pour continuer le travail d’identification des corps, cinquante pèlerins maliens ont péri dans la tragique bousculade.

Pour sa part, l’Algérie, qui avait enregistré huit morts et une douzaine de blessés, voit la liste s’allonger. En effet, selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères, une neuvième personne, qui a succombé à ses blessures à l’hôpital en Arabie Saoudite, vient d’être dénombrée parmi les pèlerins algériens tués à Mina, près de La Mecque.

Quant au Sénégal, le ministère des Affaires étrangères qui avait, dans un premier temps annoncé la mort de quatre pèlerins a revu ses chiffres à la hausse. En effet, il a été établi que cinq pèlerins sénégalais ont perdu la vie dans bousculade de Mina, tandis quelque 37 personnes sont portées disparues. Même si au Sénégal, certains estiment que les chiffres données par les autorités sont en deçà de la réalité.

De son côté, le Maroc par la voix de son ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, indique que cinq pèlerins marocains sont décédés et huit autres (5 hommes et 3 femmes) ont été blessés dans le drame de la bousculade de Mina. Un communiqué du ministère marocain précise que 34 autres personnes sont portées disparues (15 femmes et 19 hommes), ajoutant que les familles des victimes sont en train d’être informées et que les blessés sont traités dans différents hôpitaux d’Arabie saoudite.