BOTSWANA: Les Bushmen font appel au Pape

Suite à l’établissement de relations diplomatiques entre le Vatican et le Botswana au début du mois de novembre, les Bushmen du Kalahari ont exhorté le Pape à leur apporter son soutien dans leur lutte pour retourner sur leurs terres.

Un porte-parole bushman a déclaré aujourd’hui : « Nous supplions le Pape de nous aider, de prier pour que le gouvernement change d’attitude face à nous et respecte nos droits en tant que peuple indigène de cette terre. »

L’établissement de relations diplomatiques avec le Vatican a été à l’initiative de l’ancien président du Botswana, Festus Mogae. C’est également lui qui a été l’instigateur de la politique gouvernementale controversée visant à expulser les Bushmen de leur territoire ancestral de la réserve du Kalahari central.

En dépit du jugement rendu par la Haute Cour du Botswana en 2006 affirmant leur droit de vivre dans la réserve, le nouveau gouvernement du général Ian Khama continue de violer leurs droits. Il a notamment accordé une licence d’exploitation d’une mine de diamants en territoire bushman à la compagnie Gem Diamonds.

Il n’a été délivré aucun permis de chasse aux Bushmen comme convenu dans la décision de la Haute Cour qui avait dénoncé le caractère anticonstitutionnel du retrait de permis. Les Bushmen n’ont pas non plus accès à la source d’eau se trouvant dans la Réserve. L’impossibilité de chasser et le manque d’eau ont rendu la vie des Bushmen extrêmement pénible.

Dom Erwin Kräutler, évêque du Xingu au Brésil a déclaré aujourd’hui : « Au XXIe siècle, il est plus que vital que l’Eglise catholique apporte son soutien aux peuples indigènes du monde dans leur lutte pour leurs droits. »

Le 1er juillet, le Pape Benoît XVI avait exprimé sa solidarité et son soutien aux Indiens du territoire de Raposa-Serra do Sol au Brésil lors de l’entrevue qu’il leur avait accordée au Vatican; il avait alors affirmé : « Nous ferons tout notre possible pour vous aider à protéger vos terres. »

http://www.survivalfrance.org