Boko Haram menace la sécurité des pays voisins du Nigeria, selon l’ONU

Le représentant de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, a déclaré, ce mercredi, que le groupe Boko Haram était soupçonné d’au moins 18 attaques menées contre des civils dans le nord du Nigeria au cours des deux dernières semaines. Le groupe terroriste menace la sous-région, selon l’ONU.

Boko Haram est bien dans le collimateur de l’ONU. Le représentant de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, accuse le groupe terroriste nigérian d’être responsable d’au moins 18 attaques menées contre des civils, dans le nord du Nigeria, au cours des deux dernières semaines. Selon Saïd Djinnit, qui s’exprimait devant le Conseil de sécurité des Nations-Unies, l’aggravation des violences dans le pays représente une menace pour toute la région.

D’après Saïd Djinnit, « le niveau de violences contre les civils au Nigeria continue d’augmenter. Il est décourageant de constater qu’au moins 18 attaques conduites au cours des deux dernières semaines sont imputées à Boko Haram, et que ces attaques ont entraîné la mort tragique de civils innocents et le déplacement de populations. La crise ouverte par Boko Haram pèse sur la sécurité dans la région », a ajouté le diplomate algérien.

La situation du Nigeria est d’autant plus préoccupante que le climat politique se dégrade à l’approche des élections présidentielle et législatives de 2015. Boko Haram détient toujours en otage plus de 200 lycéennes du lycée de Chibok, enlevées le 14 avril. Créé en 2002, Boko Haram a tué plusieurs milliers de personnes depuis 2009.