Boko Haram inflige des pertes aux armées du Niger et du Nigeria


Lecture 2 min.
Les forces armées du Nigeria
Les forces armées du Nigeria

Une opération conjointe menée par les forces armées nigériennes et nigérianes dans le bassin du Lac Tchad a débouché sur un bain de sang, puisque les forces de défense ont enregistré la perte de six de leurs éléments abattus par Boko Haram.

C’est au cours d’une opération conjointe de sécurisation menée par la Force multinationale mixte de lutte contre Boko Haram, que six soldats du Nigeria et du Niger ont perdu la vie, suite à un violent accrochage avec le groupe terroriste Boko Haram. Cette opération conjointe, menée dans le bassin du Lac Tchad, a en outre permis de mettre hors d’état de nuire au moins vingt-deux éléments de Boko Haram.

Dans le détail, l’État-major de la Force multinationale mixte fait état de deux militaires nigériens qui ont été tués dans les opérations et douze autres blessés légers. Côté nigérian, quatre militaires ont perdu la vie au cours de ces accrochages, tandis que onze autres soldats ont été blessés.

L’État-major du secteur 4 de la Force multinationale mixte basé à Diffa au Niger, a, dans un communiqué publié ce vendredi 24 décembre, précisé que « l’opération Sharang Fagué par l’action combinée des forces terrestres et aériennes nigéro-nigérianes et l’appui déterminant des partenaires américains, a été menée en deux grandes phases ».

La première phase, qui s’est déroulée du 1er au 10 décembre, « a permis de sécuriser les travaux de fortification autour de Malam Fatori (Nigeria) », alors que « la seconde phase (du 11 au 21 décembre) a permis de déloger les terroristes des zones d’Aregue, Gashigar, Asaga et Kamagunma », a indiqué le communiqué conjoint qui précise que le but de ces opérations est d’occuper le terrain en vue de créer une profondeur stratégique favorable à la réussite des festivités de Diffa N’Glaa.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter