Boko Haram assassine 65 personnes lors d’une cérémonie funéraire au Nigeria

Le groupe islamiste Boko Haram

Une attaque menée ce week-end par le groupe terroriste Boko Haram a fait 65 morts lors d’une cérémonie d’enterrements à Maiduguri, dans l’État de Borno au nord est du Nigeria.

Des dizaines d’autres corps ont été découverts après l’assaut de samedi par des hommes armés dans le village de Gajiram, près de Maiduguri, la capitale régionale de l’Etat de Borno. Le responsable du gouvernement local, Muhammed Bulama, a déclaré qu’il y aurait 65 morts et une dizaine de blessés.

L’attaque a été menée ce week-end par des combattants de Boko Haram lors d’une cérémonie d’enterrements. Une vingtaine de personne seraient mortes lors de l’attaque d’un rassemblement funéraire et les autres ont été tués alors qu’ils tentaient de poursuivre les djihadistes. Selon Muhammed Bulama, l’attaque de samedi était une opération menée en représailles contre les habitants du village qui auraient tués 11 combattants du groupe Boko Haramet il y a deux semaines.

Le chef d’une milice locale anti-Boko Haram a confirmé le bilan, tout en donnant un récit légèrement différent de l’attaque. Bunu Bukar Mustapha a déclaré à l’AFP que 23 personnes avaient été tuées à leur retour des funérailles et que « les 42 autres personnes avaient été tuées alors qu’elles poursuivaient les terroristes ».

Le président Buhari a promis d’éliminer Boko Haram et a déclaré que les terroristes seraient pourchassés par des patrouilles aériennes de l’armée de l’air nigériane et par des opérations terrestres.