BMW Afrique du Sud exportera des voitures aux Etats-Unis

La filiale du constructeur allemand a lourdement investi. Elle sera désormais pleinement associée à la globalisation de la production.

BMW Afrique du Sud (BMW SA) exportera 10 000 exemplaires de la gamme Série 3 aux Etats-Unis dès cette année, avant d’atteindre un volume de 22 000 voitures exportées l’an prochain. L’usine de Rosslyn du constructeur allemand, au nord de Pretoria, a été largement reconditionnée en vue de répondre aux critères d’importation américains. BMW SA est désormais complètement intégrée au système de production global de la maison-mère.

Dès le mois de mai, cette commande fera de BMW SA l’un des plus importants constructeurs et exportateurs automobiles africains, aux côtés de Volkswagen Afrique du Sud et de DaimlerChrysler.

Le développement de la filiale a nécessité un investissement d’un milliard de rands (158,7 millions d’euros) sur le site industriel de Rosslyn, dont un tiers pour l’atelier de peinture. BMW SA répond désormais à l’ensemble des normes de qualité et environnementales ouvrant l’accès aux marchés internationaux.

Gagnants et perdants de la globalisation

La filiale a travaillé longtemps avec une certaine autonomie vis-à-vis du constructeur munichois. Mais, explique-t-on à Pretoria, la globalisation grandissante rend indispensable l’intégration de toutes les forces des constructeurs dans un seul effort. C’est ainsi que BMW SA sera amenée, à terme, à produire pour l’ensemble des marchés d’exportations.

En Afrique du Sud, un journaliste notait cette semaine que la décision du constructeur allemand contredit les analyses des experts du marché automobile concernant la surcapacité de production de l’ensemble des constructeurs. Le choix d’investir en Afrique du Sud ne saurait, pourtant, faire oublier que BMW vient de se débarrasser de sa filiale britannique Rover.