BlingCool, le blédard : « Je ne suis pas un porte-parole de la communauté noire »

Wilfried Essomba, plus connu sous le pseudo « Bling Cool, le blédard » est un jeune blogueur d’origine camerounaise. A 21 ans, ce jeune étudiant en marketing traite avec humour et authenticité les principaux sujets de société abordés par la jeunesse noire de France et d’ailleurs. Présentation d’un blog naviguant entre sérieux, troisième degré et franc-parler qui connait déjà son petit succès sur la toile!

Afrik.com: Quelle est la raison qui vous a motivé à entreprendre un blog?

Bling Cool:
J’affectionne tout ce qui attrait au web. C’est davantage le besoin de créer et de gérer quelque chose en ligne qui m’a motivé. A l’époque, j’ai commencé comme bon nombre d’adolescents sur des sites tels que Skyblog. Mais la plateforme m’est vite apparue comme limitée et immature, j’ai donc migré de fil en aiguilles et je me suis rendu compte que j’avais plus de choses à dire que je ne le pensais.

Afrik.com: Comment décririez-vous votre blog pour ceux qui ne le connaissent pas encore?

Bling Cool:
C’est avant tout un blog d’humeur: je parle de tout ce qui me passe par la tête. Certaines personnes viennent pour rire sur mes mésaventures, d’autres pour prendre connaissance de mes réflexions… Je fais régulièrement part des mes coups de cœur aussi, que ce soit dans le domaine vestimentaire, le domaine musical ou encore des sujets de société. C’est ma manière de mettre un point d’honneur à alterner les sujets dits «sérieux» et les sujets plus légers. Mais surtout, ça correspond à ma personnalité, le but étant quand même de parler de soi sans ennuyer les gens.

Afrik.com: Vous traitez de tous types de sujets, la société en général mais aussi celle des africains en France. D’où prenez vous cette inspiration?

Bling Cool:
Depuis que je vis en France, j’ai dû intégrer certaines réalités dont je ne me doutais même pas au Cameroun. Faisant partie de ceux qui veulent comprendre la société dans laquelle ils évoluent et qui, de ce fait, se posent constamment des questions, c’est tout naturellement que je me suis mis à aborder ces sujets. C’est donc un concentré de ce que je vis, ce que je lis ici et là mais ça provient également des autres puisqu’il m’est arrivé d’être sollicité sur certaines questions, pour peu que j’ai quelque chose à dire.

Afrik.com: C’est sans fourcher la langue que vous abordez des sujets parfois dits sensibles ou tabous. N’avez-vous pas peur des représailles?

Bling Cool:
C’est une question que je me suis posée dès le moment où mes articles ont commencé à faire plus d’un paragraphe mais surtout lorsque j’ai commencé à m’avancer et me positionner sur certains sujets. Finalement, il en est ressorti que je ne risque absolument rien dans la mesure où je pèse chacun de mes mots et ne tiens pas de propos xénophobes, discriminants ou insultants. Au mieux, je suis critiqué. Au pire, je suis détesté mais ça ne m’affecte pas et n’impacte pas ma vie. Je ne me considère pas comme une «grande gueule» et il m’arrive de revoir mon point de vue après un échange pertinent. Je vise le débat et vouloir juger ou évaluer mon opinion serait se méprendre sur la fonction première de mon blog, voire d’un blog d’humeur tout court.

Afrik.com: Par le biais de ce blog, vous souhaitez « jeter un nouveau regard sur les Africains ainsi que sur l’Afrique». Avez-vous pu constater une évolution?

Bling Cool:
C’est difficile à évaluer. Je pense que c’est quelque chose qui va se faire naturellement. En revanche, je me rends compte que de plus en plus de jeunes Africains, Afro-Antillais et même Français blancs ont la même vision des choses que moi à propos de l’Afrique, les Africains et des noirs en France. Les retours positifs que je reçois régulièrement sont plus que gratifiants et me confortent dans ma visée. Je note aussi un engouement qui me rassure sur ce que je pense: notre génération sera à l’origine d’initiatives qui vont poser les prémices du changement auquel j’aspire.

Afrik.com: Pensiez-vous atteindre une telle popularité sur la toile?

Bling Cool:
Je ne sais pas si on peut vraiment parler de popularité. Néanmoins, je suis toujours agréablement surpris de découvrir qu’un nouvel inconnu a adhéré à la page Facebook du blog ou que l’on me cite sur un forum. En débutant, j’étais parfaitement conscient que les noirs de la diaspora étaient friands des questions qui les concernent. Ce qui m’ébahit toujours, c’est de voir que le biais que j’ai choisi pour faire passer mon message fonctionne plutôt bien. Dans un contexte où les podcasts vidéos par exemple permettent de rapidement gagner en notoriété, moi, j’écris des pavés sur des sujets par forcément intéressants, du moins d’emblée. Alors le fait de savoir que des personnes de ma tranche d’âge (et pas seulement) prennent le temps de me lire est plus que flatteur.

Afrik.com: Pour terminer, quel type de blogueur êtes-vous ?

Bling Cool:
Je ne sais trop quoi répondre. Disons simplement que je suis un jeune qui tâche de ne pas trop se prendre au sérieux. J’ai une fâcheuse tendance à multiplier les aventures improbables et le fait de les raconter sans complexes à de parfaits inconnus me permet de relativiser. J’ai récemment reçu un commentaire qui disait: « En fait de ton blog, on peut te catégoriser de tout et son contraire ». Et je pense que ça résume assez bien le blogueur que je suis. Je ne veux surtout pas qu’on identifie en moi un quelconque porte-parole de la communauté noire. Je n’ai pas de ligne éditoriale et mon blog n’est pas un blog « afro » et si certains le perçoivent comme tel, j’ai envie de bêtement répondre que c’est simplement parce-que je suis Africain…

 voir son blog: BlingCool