Blaise Compaoré balise le terrain ivoirien

Le facilitateur du dialogue inter-ivoirien, le président Blaise Compaoré, s’est entretenu ce samedi avec les candidats au second tour du scrutin présidentiel qui se déroule ce 28 novembre en Côte d’Ivoire. La fin du processus électoral dans ce pays est marqué par les heurts entre partisans et l’opposition au couvre-feu décidé par décret présidentiel. Au moins quatre morts ont été recensés à la veille de cet ultime rendez-vous électoral de la présidentielle.

Le président burkinabè Blaise Compaoré, le médiateur de la crise ivoirienne, a quitté la Côte d’Ivoire où il était arrivé ce samedi, après une série d’entretiens avec tous les acteurs politiques et institutionnels impliqués dans le processus électoral. Ce dernier connaîtra son épilogue ce dimanche avec le second tour de la présidentielle dans un climat tendu.

Au moins 4 morts à la suite d’affrontements

Blaise Compaoré, fraîchement réélu dans son pays, a ainsi rencontré le président sortant Laurent Gbagbo, son adversaire au second tour, l’ancien Premier ministre Alassane Ouattara, le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro et le bureau de la Commission électorale indépendante (CEI). A l’issue de l’entretien, les deux candidats ont lancé un appel à leurs partisans dont les affrontements ont émaillé ces dernières heures et ont fait au moins un mort. En outre, l’opposition ivoirienne, mené par le Rassemblement des houphouétistes pour la paix (RHDP) dont le candidat est Alassane Ouattara, conteste la décision du président ivoirien instaurant un couvre-feu pendant la fin du processus électoral. Au moins trois personnes sont décédées ce samedi, dans la capitale Abidjan, à la suite d’affrontements avec la police. Ils manifestaient contre le couvre-feu qui a pris effet ce 27 novembre en Côte d’Ivoire. Faisant état « de certaines préoccupations liées à l’organisation du scrutin du 28 novembre 2010 » ce samedi, la CEI a « (recommandé) au chef de l’Etat l’assouplissement des mesures de sécurisation prises dans le cadre du décret instaurant le couvre feu ».

Le facilitateur du dialogue inter-ivoirien s’est également entretenu avec le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao-N’Dré et le Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Côte d’Ivoire, le Coréen Young-Jin Choi. Le responsable de l’ONU a profité de l’occasion pour saluer l’initiative de la CEI de publier les résultats du second tour au fur et à mesure dès dimanche soir.