Black Bazar round 2. Le retour des « nouveaux maîtres de l’ambiance africaine »

Ils ré-inventent les musiques africaines. Ils dynamitent la nightlife parisienne. Black Bazar revient avec une nouvelle formule encore plus explosive.

Par Eva Dreano

Black Bazar round 2 est sorti le 4 novembre 2013. Le projet est soutenu par le label Lusafrica et managé par Caroline Blache. Initié par l’auteur mélomane Alain Mabanckou, Black Bazar (Face A) sort début 2012. Inspiré par le roman éponyme de l’écrivain académicien, il est un pari audacieux réussi. En réunissant, d’anciens et de nouveaux champions de la musique africaine, l’album ré-invente avec brio les rythmes africains et tout particulièrement la rumba.

Y sont rassemblés, le slameur Souleymane Diamanka (Sénégal), la chanteuse Niuver (Cuba), le guitariste légendaire Popolipo (RDC), le guitariste et parolier Do Akongo Dikoel, les chanteurs Sam Tshintu et Modogo Abarambwa. On y découvre une rumba impertinente. Elle se garde bien de s’acoquiner avec les classes politiques africaines. Elle est décomplexée et préservée de toute star-systémisation. Depuis quelques années, nombreux étaient les chanteurs de ce milieu à peupler les rubriques faits divers et people au détriment de la musique. La fraicheur, l’humour et les rythmes indémodables de la joyeuse équipe d’ambianceurs ont l’effet d’une bombe dans la capitale et au sein de sa diaspora africaine. Sur scène, la formation est agrémentée de danses énergiques. Drôles et sexy, les maliennes Hawa et Maïmouna Coulibaly nous envoutent. La tournée 2012 suivant la sortie de l’album achève d’imposer Black Bazar comme « Les nouveaux maîtres de l’ambiance africaine ».

Encore plus explosif.

Une nouvelle détonation a frappé la « ville lumière » le mois dernier. Black Bazar est de retour. La dérision, l’esprit festif et les compositions savamment façonnées forment à nouveau cet explosif sonore. La formule enregistrée entre Paris, Lagos et New-York, est prometteuse. Le ton est donné dès le premier morceau : « Faisons exactement comme on a dit. Respectons l’engagement. » sur un fond de rumba classique. Mené par une partie de l’équipe d’origine – Popolipo, Caien Madoka, Michel Lumana alias « Michel Bass » (RDC), les sublimes ambianceuses Hawa et Maïmouna Coulibaly (Mali) et Niuver – de nouveaux entrants apportent d’autres dynamiques. Le dancehall (Nigéria), le compas (Martinique), le funana (Cap-Vert) se marient à la rumba, au ndombolo, à la salsa et au soukous. Cet album sans frontière invite également plusieurs grands noms de la rumba. Attirés par le premier acte du groupe, Ferre Gola (RDC), Soleil Wanga, Flamme Kapaya, Olivier Tshimanga, Roi David, Karashika (Congo- Brazzaville) se joignent avec délectation à ce deuxième round des festivités. Retenons également la présence de Fanfan et Greg Louis (Haïti), de Izé Teixeira, de Thierry Delannay et de Wole Sentimenta. Pour redécouvrir les bienfaits de la rumba et de la booty thérapy sur votre humeur morose et hivernale, rendez-vous au prochain concert de Black Bazar.

Pour plus d’information sur leur prochain concert, consulter le site de Mad Minute music.

Commander l’album Black Bazar Round 2 – Lusafrica – Sony music entertainment